Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 20:45

Nous avions déjà vu Hydra (au siècle dernier) et nous avons décidé d’y retourner pour confirmer notre première impression. Depuis Ermioni, 30mn sur un petit bateau, quelques touristes dont des familles françaises qui profitent des vacances scolaires.

On quitte Ermioni au soleil et on arrive sur Hydra avec une petite brume

Ermioni au soleil et Hydra avec une petite brume
Ermioni au soleil et Hydra avec une petite brume

Ermioni au soleil et Hydra avec une petite brume

en approchant, ça devient plus clair

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

Pas de véhicules polluants, seulement le moteur à crottin des mulets : ils transportent les matériaux, denrées, boissons, valises et même les touristes qui sont démarchés sur le port

moteurs à crottin

moteurs à crottin

Au débarcadère, grosse concentration de restaurants, bars et souvenirs

coin à touristes
coin à touristes

coin à touristes

On préfère les petites ruelles, de moins en moins fréquentées en s’éloignant du port

ruelles
ruelles
ruelles
ruelles

ruelles

Par ci par là, quelques « tabernas » sur des placettes tranquilles

« tabernas »
« tabernas »

« tabernas »

En redescendant vers le port, nous rentrons sous un porche qui porte une tour de marbre blanc

 tour de marbre

tour de marbre

et débouchons sur une vaste cour : au milieu,une église néo-byzantine du XVIIe, tout autour un couvent (créé par une femme pour des nonnes, occupé ensuite par des moines).

Eglise et couvent
Eglise et couvent
Eglise et couvent

Eglise et couvent

l’intérieur est bien sur très riche

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

Les mêmes thèmes abordés sur les icônes qui semblent très vénérées

icônes vénérables
icônes vénérables
icônes vénérables

icônes vénérables

Vue du port : la tour de l’horloge (1874), le toit de l’église et la 1ère tour de marbre.

les îles : Hydra et Poros

l est temps de casser la croûte, un p’tit coin tranquille face à la mer, et on oublie (un peu) le régime

les îles : Hydra et Poros

Ballade digestive jusqu'au petit port aperçu à tribord en arrivant, on peut admirer une fois de plus la couleur et la transparence des eaux

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

En rentrant, sur la colline qui domine le port quelques beaux hôtels particuliers

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

des fortifications en parties ruinées, un arbuste qui s’est incrusté dans la pierre,

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

J’allais oublier les chats, présents partout, toujours la gamelle pleine : pour eux, ce n’est pas une vie de chien !

les îles : Hydra et Poros

En redescendant par les escaliers ou ruelles tortueuses,

Ca descend!
Ca descend!
Ca descend!

Ca descend!

belles vues sur la ville et le port

vues sur Hydra d'en haut
vues sur Hydra d'en haut
vues sur Hydra d'en haut

vues sur Hydra d'en haut

un dernier coup d’oeil en bas

vues du bas
vues du bas
vues du bas

vues du bas

et on rembarque pour Ermioni

vues au large
vues au large
vues au large

vues au large

Le lendemain, direction Galatas, port d’embarquement pour Poros.

On a déjà une belle vue de l’île depuis le quai d’embarquement, la traversée dur 5mn.

embarquement pour Poros.
embarquement pour Poros.

embarquement pour Poros.

dés le débarquement, nous montons en direction de la tour de l’horloge : ruelles mais surtout des escaliers (fatigants mais bien pratiques pour s’asseoir)

ça monte!
ça monte!
ça monte!
ça monte!

ça monte!

d’abord une église

les îles : Hydra et Poros

encore quelques marches. Avez vous remarqué comme les maisons sont fleuries ?

ça monte toujours!
ça monte toujours!

ça monte toujours!

enfin la tour, son ancien mécanisme

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

la vue sur Galatas

Galatas
Galatas

Galatas

et sur les toits de Poros bien sûr

les toits de Poros

les toits de Poros

la descente est plus facile

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

retour au bateau en passant par la rue « à touristes » un peu désertée

les îles : Hydra et Poros

dernières vues du ferry

les îles : Hydra et Poros
les îles : Hydra et Poros

Une jolie île, plus « simple » que Hydra, mais sûrement plus vraie.

a suivre : Methana, Néo Epidavros et Mycène

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 20:43

2 nuits sur la plage de Karathona à l’est de Nauplie, repos, réparation des feux arrières (c’est fait Mumu, nous sommes en règle), repos, et bain de mer et de soleil.

plage de Karathona
plage de Karathona
plage de Karathona

plage de Karathona

En pleine forme pour la visite d’Epidaure. On commence par le dessert : quelque pas sous une allée ombragée et il est là éclatant de lumière. Adossé au mont Kynortion, exposé au sud est, le marbre blanc du théâtre resplendit au soleil.

théâtre

théâtre

Un descendant de Polyclète (le sculpteur) l’a construit au IVème siècle avant JC. C’est l’un des théâtre les plus achevés et les mieux conservés du monde antique. On accède à la scène (circulaire, 20m de diamètre) par de très hautes portes, les paradol.

les hautes portes: paradol.

les hautes portes: paradol.

Il faut bien sur monter pour bien apprécier la beauté du théâtre : 6500 places à l’origine, doublé par la suite. D’abord, les vues depuis la gauche. Admirez la pinède

d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni

Puis du centre

d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni

et de la droite

d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni

c’est tellement beau qu’on oublie qu’on a chaud, même en avril. J’ai oublié : l’acoustique est extraordinaire. Bien sur, on n’arrive pas à suivre une conversation depuis le haut car 10 ou 15 personnes chantent ou déclament en même temps.

Même Marie Christine quitte le site à regret.

d’Epidaure à Ermioni

On passe devant le musée avant de poursuivre la visite. Bien sur des statues et bas-reliefs.

 statues et bas-reliefs.
 statues et bas-reliefs.
 statues et bas-reliefs.
 statues et bas-reliefs.

statues et bas-reliefs.

des restes de frises, des chapiteaux

frises, des chapiteaux
frises, des chapiteaux
frises, des chapiteaux

frises, des chapiteaux

et une belle collection d’outils de chirurgie : le site est dédié à Asclépios, médecin chirurgien objet d’un culte dès le VIéme avant J.-C. Il est fréquemment représenté avec le bâton des augures ou s’enroulent 2 serpents : c’est l’origine du caducée.

outils de chirurgie et Asclépios,
outils de chirurgie et Asclépios,
outils de chirurgie et Asclépios,

outils de chirurgie et Asclépios,

Plus bas, le Katagogéion qui comprenait le sanctuaire, le temple d’Asclèpios et les parties réservées au soins et hébergement des malades. Difficile de se faire une idée, il reste peu de pierres debout mais l’ensemble devait être impressionnant

Katagogéion
Katagogéion

Katagogéion

On passe devant les restes du Gymnase et de la palestre ; à gauche le stade dont les gradins sont en cours de restauration.

le stade

le stade

Un peu plus loin, le Tholos, bâtiment circulaire qui avait une structure labyrinthique lui aussi en pleine restauration. 

A noter, on inclut des fragments antiques dans des blocs ou colonnes récentes: un travail remarquable de précision

le Tholos

le Tholos

Dernier monument, l’Abaton dont il reste quelques colonnes était le dortoir sacré : les malades étaient soumis au bain purificateur, jeûnaient, puis y dormaient allongés sur les peaux des animaux sacrifiés.

l’Abaton
l’Abaton
l’Abaton

l’Abaton

Fin de la visite. En repartant vers la côte, nous traversons Didyme ou se trouvent 2 cratères que la tradition locale attribue à des météorites. Le 1er, visible de la route au milieu des oliviers

 cratère de Didyme

cratère de Didyme

le second bien caché au bout d’un chemin est plus grand et plus profond. Un petit tunnel nous amène à mi hauteur

d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni

A quelques mètres une chapelle

 une chapelle
 une chapelle

une chapelle

A part les traditionnelles icônes, 2 fresques très abîmées

fresques très abîmées
fresques très abîmées

fresques très abîmées

de l’autre côté du cratère, une autre chapelle plus petite et moins décorée

l'autre chapelle

l'autre chapelle

Nous quittons ce site rafraichîssant qui est dû a un effondrement de terrain, les météorites n’y sont pour rien et nous rejoignons Koilada, joli port de pêche.

 Koilada, joli port de pêche
 Koilada, joli port de pêche

Koilada, joli port de pêche

Nous passerons la nuit au bord de la baie, nos voisins étaient très silencieux.

d’Epidaure à Ermioni
d’Epidaure à Ermioni

le lendemain, passage à Portohéli, station de vacances et port de départ pour les îles.

Portohéli
Portohéli

Portohéli

Puis Ermioni ou nous passerons la nuit (de presque pleine lune) au port

Ermioni
Ermioni
Ermioni

Ermioni

avant d’embarquer pour Hydra demain

Partager cet article
Repost0
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 21:51

On quitte Plaka au moment ou la police demande à nos voisins d’une nuit de quitter le stationnement ou nous étions, un camping du village d’à côté nous avais laissé sa carte sur le pare brise la veille ça explique peut être la démarche de la maréchaussée.

Le GPS m’indique une route, de plus en plus étroite et bientôt sans goudron. Nous navigons entre les serres jusqu’à un virage à angle droit qui m’impose une marche arrière. Un poteau métallique accroche l’aile arrière quand je repart : l’ensemble qui porte les feux arrières est par terre. J’ai gagné ma journée, espérons qu’elle finira mieux.

Nous ferons la route avec les ampoules sans les couleurs, je réparerai ce que je pourrai au bivouac.

Nous rejoignons une vraie route qui longe souvent la mer : des côtes très découpées, petites criques, villages …

mer et brume
mer et brume

mer et brume

Quelquefois, on rentre un peu dans les terres et on retrouve les chèvres qui rentrent au bercail

les chèvres
les chèvres

les chèvres

Un peu plus loin, un élevage de poissons : probablement la daurade grecque que l’on retrouve sur nos étals.

élevage de daurades

élevage de daurades

Enfin nous approchons du fond du golfe de Nauplie, on voit les côtes en face.

Nauplie

On y est. On laisse le camion sur l’immense parking du port au milieu des cars qui attendent leurs touristes moteur tournant et clim à fond.

En route pour la ville basse qui fut le 1er siège du gouvernement au début de la libération de l’occupation turque.

siège du gouvernement

siège du gouvernement

La vieille ville est réservée aux piétons, ses rues commerçantes sont très agréables.

rues piétonnes
rues piétonnes
rues piétonnes
rues piétonnes

rues piétonnes

Nous continuons jusqu’à l’ancien arsenal vénitien, aujourd’hui transformé en musée (fermé le lundi) et au passage une mosquée qui a été le siège du 1er parlement.

arsenal vénitien et mosquée
arsenal vénitien et mosquée

arsenal vénitien et mosquée

Un peu plus loin, on rejoint le bord de mer. Sur le port quelques vieux canons de bronze de fondeurs italiens et on est face à l’ilôt Bourdzy, fort vénitien aujourd’hui transformé en hôtel.

l'ilôt Bourdzi
l'ilôt Bourdzi
l'ilôt Bourdzi

l'ilôt Bourdzi

On revient par une rue parallèle vers la cathédrale St Georges du Ixième richement décorée de fresques et icônes, et le trône de Othon, premier roi de Grèce.

cathédrale St Georges
cathédrale St Georges
cathédrale St Georges
cathédrale St Georges

cathédrale St Georges

et le trône de Othon, premier roi de Grèce.

trône d'Othon, chaire et St Georges
trône d'Othon, chaire et St Georges
trône d'Othon, chaire et St Georges

trône d'Othon, chaire et St Georges

Nous empruntons des ruelles qui montent vers Acronauplie et tombons par hasard sur une église catholique Frangoklissia (il n’y en a que 2 dans le Péloponèse) . Le père parle français et nous raconte l’histoire de cette mosquée transformée en église par le roi Othon. Nous verrons la crypte ou l’on a regroupé les cendres des Philhellènes morts pour l’indépendance

escaliers et crypte Frangoklissia
escaliers et crypte Frangoklissia
escaliers et crypte Frangoklissia

escaliers et crypte Frangoklissia

On arrive sous les remparts, puis à la porte. Remarquez le lion ailé de Venise.

les remparts et la porte d'Acronauplie
les remparts et la porte d'Acronauplie
les remparts et la porte d'Acronauplie

les remparts et la porte d'Acronauplie

De là, la vue porte de tous côtés, de l’ilôt Bourdzy au fort Palamède qui domine la ville et sur la promenade d’Arvanitia (qui mène jusqu’à la plage ou nous dormirons 2 nuits).

Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia
Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia
Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia
Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia
Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia

Bourdzy, Palamède et promenade d'Arvanitia

Retour dans la ville basse, une glace bien méritée et on attaque le fort Palamède.

Michelin dit 857 marches, la pancarte annonce 999 : en tout cas, je confirme, c’est haut 220m de dénivelé.

Quelques vues de la montée

vues en montant au fort Palamède
vues en montant au fort Palamède
vues en montant au fort Palamède
vues en montant au fort Palamède

vues en montant au fort Palamède

puis la porte

enfin la porte!

enfin la porte!

La citadelle, qui porte le nom du héros de Nauplie, a été construite par les Vénitiens au début du XVIIIème. C’est la plus grande de Grèce.

Elle est constituée de 7 bastions qui pouvaient être indépendants en cas d’attaque.

On débouche sur la place d’armes du bastion des vénitiens

Place d'armes du bastion des vénitiens
Place d'armes du bastion des vénitiens

Place d'armes du bastion des vénitiens

A côté d’une chapelle, la cellule ou Kolokotronis (héros de l’indépendance) fut enfermé : même petit, il faut se baisser

la cellule de Kolokotronis
la cellule de Kolokotronis
la cellule de Kolokotronis

la cellule de Kolokotronis

plus haut, le bastion de Thémistocles

bastion de Thémistocles
bastion de Thémistocles

bastion de Thémistocles

qui nous ménage de belles vues sur la ville et la mer

Nauplie
Nauplie

Entre autres, le bastion d’Epaminondas

bastion d’Epaminondas
bastion d’Epaminondas
bastion d’Epaminondas

bastion d’Epaminondas

Quelques vues sur Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port : le camping car est tout en haut au milieu de la photo

Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port
Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port
Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port
Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port

Acronauplie, l’ilôt Bourdzy, Nauplie et le parking du port

quelques fleurs pour finir, il ne reste plus que la descente à faire, pas forcément le plus facile pour nos vieilles articulations

Nauplie

Journée à Nauplie bien remplie et fort agréable, ça nous a fait un peu oublier les déboires du matin.

Au programme: repos, réparation, plage et bain avant Epidaure

Partager cet article
Repost0
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 18:43

Aprés une nuit tourmentée par le vent, nous reprenons notre marche vers le nord. La route suit la mer au début avec de magnifiques surplombs, puis on s’enfonce dans les terres par une route quasi déserte. Le paysage est plus aride, les villages sont rares jusqu’à Geraki qui nous offre une belle chapelle de cimetière .

Geraki
Geraki

Geraki

Nous y verrons les restes d’un moulin à eau et les vestiges de son acqueduc, mais rien de photogénique sauf les oliviers et les coquelicots.

De Monevassia à Plaka

La route monte jusqu’à 1300m, nous sommes dans le massif du Parnonas. Le vent a fait baisser la température à 14°. Nous déjeunerons dans le village de Kosma : la place de l’église et ses arbres imposants nous accueille.

village de Kosma
village de Kosma

village de Kosma

Des vallées assez vertes mais aussi des flancs de montagne plus pelés et arides, la vie ne doit pas être facile par ici.

De Monevassia à Plaka

Nous arrivons au couvent de la Panagia d’Elona. Le camion parqué au bord de la route, nous montons vers le monument et découvrons des acrobates entrain d’escalader la paroi : j’ai grossi le petit point vert pour vous.

De Monevassia à Plaka
De Monevassia à Plaka

Les bâtiments du couvent sont accrochés à la paroi, le clocher de l’église est vraiment sous le rocher.

Panagia d'Elona
Panagia d'Elona
Panagia d'Elona

Panagia d'Elona

Nous n’y verrons que 2 moines, l’un dans l’église interdit toute photo, le 2éme dans la boutique.

Quelques visiteurs ressortent de l’église avec de grand cierges (en cire d’abeille) qu’ils font brûler dehors : malgré le vent, la flamme résiste.

De Monevassia à Plaka

Une jolie icône suspendue sur la porte du réfectoire, une petite colonne avec un St Nicolas ? Et un énorme papillon complète la visite.

De Monevassia à Plaka
De Monevassia à Plaka
De Monevassia à Plaka

On peut se balader partout et profiter des vues sur les gorges du Badron.

 gorges du Badron.
 gorges du Badron.

gorges du Badron.

En redescendant, une montagne en forme de pyramide

pyramide

pyramide

puis un peu plus bas, au fond des gorges, vues sur le couvent

Panagia d'Elona
Panagia d'Elona

Panagia d'Elona

Quelques Kms plus loin, Plaka, son port, sa plage tranquille.

A suivre : Nauplie

Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 21:13

Après Mystra, nous rejoignons la pointe est du Péloponèse .

Nous rejoignons la côte près de Githio que nous apercevons au fond de la baie

Gythio

Gythio

A michemin, à Sykéa, une église (récente) à l’entrée du village dont la porte est ouverte. Nous profitons de l’occasion.

Eglise de Sykéa
Eglise de Sykéa

Eglise de Sykéa

Nous ne sommes pas dépaysé, elle s’inscrit dans la continuité des plus anciennes vues récemment. Un intérieur très coloré et richement décoré.

Monemvassia
Monemvassia

une belle coupole

Monemvassia
Monemvassia

la vie du Christ en 12 tableaux

Monemvassia
Monemvassia
Monemvassia
Monemvassia

Quelques minutes plus tard, nous arrivons à Géfira, la porte de Monemvassia. Nous mangerons sur le port, ça ne restera pas dans les annales. On a quand même bu un Raki à votre santé.

a la vôtre

a la vôtre

Du port on voit le rocher, à l’entrée de la digue le plan de Monemvassia.

Les byzantins, les normands, encore les byzantins, puis les papes, les vénitiens, les turcs se sont succédés, chacun apportant sa note. La ville n’est accessibles qu’aux ânes (aux touristes aussi) et aux charrettes.

Monemvassia
Monemvassia

Monemvassia

10 min plus tard, nous franchissons la porte en chicane

la porte

la porte

et remontons la rue principale qui rappelle le Mont St Michel : montante, étroite, occupée par les bars, restaurants et marchands de souvenirs.

la rue principale
la rue principale
la rue principale
la rue principale

la rue principale

Nous nous arrêtons sur la place centrale de la ville basse, une mosquée du XIIIéme (sans grand intérêt) fait face à l’église Christos Elkomenos du XIIIéme

l’intérieur est assez sobre, pour la Grèce

église Christos Elkomenos
église Christos Elkomenos

église Christos Elkomenos

elle renferme des icônes anciennes : un Christ mort sur la croix : original et copie

la relique la plus vénérée
la relique la plus vénérée

la relique la plus vénérée

et d’autres scènes

Monemvassia
Monemvassia

Puis nous poursuivons jusqu’à la limite Est, de ruelles en passages couverts et escaliers

toujours plus loin
toujours plus loin
toujours plus loin
toujours plus loin

toujours plus loin

jusqu’au rempart de l’Est

rempart de l’Est

rempart de l’Est

Retour vers l’église et direction la ville haute. D’abord des escaliers bordés de maisons

Monemvassia
Monemvassia

puis on approche des fortifications

toujours plus haut
toujours plus haut
toujours plus haut

toujours plus haut

Enfin la porte et une longue voûte

la porte de la citadelle

la porte de la citadelle

les restes d'un hammam, de citernes, puis une chapelle à double nef a moitié détruite

chapelle à double nef

chapelle à double nef

et toujours plus haut, l’église Panagia Hodegetria, rebaptisée Hagia Sofia, ouverte grâce à la visite d’un groupe d’étudiants.

église Panagia Hodegetria
église Panagia Hodegetria

église Panagia Hodegetria

ouverte quelques min grâce à la visite d’un groupe d’étudiants. Elle date du XIIiéme ainsi que les restes de fresques sous la coupole

Monemvassia
Monemvassia

Depuis l’église et les remparts, magnifiques vues sur les a-pics vertigineux sur la mer

les a-pics
les a-pics
les a-pics

les a-pics

ou sur la ville, on aperçoit le rempart ouest

la ville et le rempart ouest
la ville et le rempart ouest

la ville et le rempart ouest

retour sur la ville basse, jolies cheminées sur une mer toujours bleue

Monemvassia

et retour à Géfira par la jetée pour un bivouac mouvementé en bord de mer.

bivouac
bivouac

bivouac

en effet, le vent s’est levé le soir, nous avons été bercé toute la nuit, au propre et au figuré, par le bruit des vagues et le vent

Tôt le matin, le marché, notre premier en Grèce,s’est installé autour de nous, je n’avais pas bien interprété le panneau en cyrillique.

le marché

le marché

Prochaine étape, Plaka (50km au nord) via le monastère d’Elona, le Massif du Parmonas et les gorges du Badron

Partager cet article
Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 20:06

L’ancienne capitale Byzantine de la Morée est comme endormie à l’ombre des cyprès.

Nous pénétrons sur le site par la ville basse et nous dirigeons sur la plus ancienne des églises de Mystra, la métropole Agios Dimitrios.

 Agios Dimitrios.
 Agios Dimitrios.
 Agios Dimitrios.

Agios Dimitrios.

Une première cour, puis une seconde avec une galerie couverte

cour et galerie
cour et galerie

cour et galerie

sarcophage

sarcophage

surprise, à l’opposé, 4 chatons tètent goulûment leur mère. Un peu plus tard, un groupe de touristes plus bruyant l’amènera a les déménager.

les chats
les chats

les chats

A l’intérieur, des voûtes et coupoles couvertes de fresques souvent abimées : le martyre de St Dimitrios et le thème de l’Hétimasie (le trône vide qui attend le retour du Seigneur).

L’oeil s’accommode mieux que la photo (sans flash et sans pied). En réel, le rendu est bien meilleur, désolé pour vous.

fresques
fresques
fresques

fresques

quelques icônes, un aigle à 2 têtes

détails
détails

détails

une belle chaise haute (avec un reste de pavement d’origine), et une chaire suspendue au dessus de la nef.

chaise et chaire
chaise et chaire

chaise et chaire

un petit musée présente quelques livres

livres enluminé ou caligraphié
livres enluminé ou caligraphié

livres enluminé ou caligraphié

et un prie Dieu en marbre

prie Dieu

prie Dieu

en progressant sur le chemin, belle vue sur les coupoles

coupoles de St Demetrios

coupoles de St Demetrios

En passant, l’église Evangelistria : extérieur bien restauré mais fermée à la visite

l’église Evangelistria

l’église Evangelistria

un peu plus loin, le monastère Vrondohion constitué de 2 églises : St Théodore, la plus haute des églises à coupole de Mystra,

St Théodore
St Théodore
St Théodore
St Théodore

St Théodore

et l’église de l’Odigitria (consacrée à la vierge conductrice), 3 nefs séparées de colonnes

 l’église de l’Odigitria
 l’église de l’Odigitria

l’église de l’Odigitria

elle est ornée de peintures murales du XIVéme relativement bien conservées

peintures murales du XIVéme
peintures murales du XIVéme
peintures murales du XIVéme
peintures murales du XIVéme
peintures murales du XIVéme

peintures murales du XIVéme

Toujours plus haut, la porte de Monemvassa

la porte de Monemvassa
la porte de Monemvassa

la porte de Monemvassa

encore un petit effort, nous découvrons le Palais du despote

Palais du despote
Palais du despote

Palais du despote

la partie droite, probablement de l’époque normande XIIIéme, avec de curieuses fenêtres

Mystra
Mystra

la partie gauche attribuées aux despotes successifs (XIV-Xvème) dont les arcades rénovées jurent sur le bâtiment ancien

Mystra

plus haut, un joli fronton, puis Ste Sophie. Son campanile abaissé à 2 étages, modifié sous l’occupation turque, laisse à penser qu’elle a été utilisée comme mosquée (comme son homonyme de Constantinople)

 joli fronton, puis Ste Sophie
 joli fronton, puis Ste Sophie
 joli fronton, puis Ste Sophie

joli fronton, puis Ste Sophie

encore quelques peintures relativement bien conservées

Ste Sophie
Ste Sophie

Ste Sophie

Ste Sophie
Ste Sophie

Ste Sophie

La fatigue (et la faim) aidant, nous n’irons pas jusqu’au Kastro de Villehardoin qui domine le site

Kastro

Kastro

et nous redescendons vers le monastère de la Vierge Pandanassa (reine de l’univers), le seul du site abritant encore des religieuses. Un joli clocher, une cour fleurie

monastère de la Vierge Pandanassa
monastère de la Vierge Pandanassa

monastère de la Vierge Pandanassa

l’église est assez spacieuse, nous l’avons partagé avec un groupe d’allemands

Mystra
Mystra
fresques
fresques
fresques

fresques

 

des icônes et une représentation de la Vierge Pandanssa avec ses ex votos

icônes et ex votosicônes et ex votosicônes et ex votos

icônes et ex votos

du jardin, vue sur l’abside

 vue sur l’abside

vue sur l’abside

toujours plus bas, vue sur le monastère dont on ne soupçonnait pas l’importance du bâtiment conventuel

le couvent

le couvent

Au passage, les restes de la maison Lascaris (les humanistes Constantin et Jean), bel exemple de demeure seigneuriale byzantine.

On voit bien que ces vieilles pierres sont encore vivantes!

maison Lascaris
maison Lascaris

maison Lascaris

Nous rentrons fourbus mais heureux de cette visite .

Retour vers la mer, direction Monemvassia

Partager cet article
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 17:28

Nous arrivons sur la partie la plus au sud de la Grèce continentale.

Depuis notre départ de Geroliménas, dans les villages et sur les collines, partout les tours carrées typiques du Magne.

les tours du Magne
les tours du Magne
les tours du Magne
les tours du Magne

les tours du Magne

La végétation est moins luxuriante, les arbres plus rares

Le  Magne de Laconie

Puis, la route s’élève fortement jusqu’à Vathia, la plus forte concentration de tours.

Arrivée sur Vathia

Arrivée sur Vathia

Depuis les hauteurs, belles vues sur le village.

Vues d'en haut
Vues d'en haut

Vues d'en haut

Ballade obligée au milieu des tours. Beaucoup de ruines…

des ruines

des ruines

dans l’une d’elle, une presse à olives (Dominique si ça t’intéresse, j’ai l’adresse)

presse à olives

presse à olives

D’autres mieux conservées ou retapées en hôtel ou chambre d’hôte

tours rénovées
tours rénovées
tours rénovées
tours rénovées

tours rénovées

Ca laisse quand même une impression d’abandon, au moins dans cette période. On ne croisera que de rares touristes. La vie a dû y être dure, comment peut on vivre sur ces collines aussi escarpées ?

On y a trouvé quand même un amandier et une jolie chapelle.

Le  Magne de Laconie
Le  Magne de Laconie

Nous n’avions pas trop envie de passer la nuit dans cette atmosphère oppressante, on repart toujours plus au sud. Objectif Cap Ténaro. Mais, un peu avant d’arriver, la vue de la route minuscule et sinueuse nous fait réfléchir. Sur mes docs, il n’y a que des vans qui ont été plus avant, nous renonçons donc.

Vue sur la côte ouest du cap

Côte Ouest

Côte Ouest

et sur la côte est avec le petit port de Porto Kagio

côte est et port de Porto Kagio
côte est et port de Porto Kagio

côte est et port de Porto Kagio

Quelques vues du cap sur internet, nous n’aurons pas tout perdu

le cap Ténaro et son phare
le cap Ténaro et son phare

le cap Ténaro et son phare

La remontée commence. Vers Lagia, une très vieille chapelle sur le côté d’un lacet serré de la route.

une très vieille chapelle vers Lagia,

une très vieille chapelle vers Lagia,

Après une trentaine de kms de montagne russe et de virages serrés, nous arrivons à Githio. Joli petit port de pêche, les maisons sont accrochées au flanc de la colline . Plage + boutiques + restaurants = beaucoup de touristes.

Githio
Githio
Githio

Githio

Notre bivouac était prévu sur l’île du phare reliée par une digue très étroite. Mais une camionnette mal garée nous en empêche. Dommage, nous irons dormir un peu plus loin, en bord de mer près d’une épave échouée sur la plage.

le phare de Githio

le phare de Githio

notre bivouac
notre bivouac
notre bivouac

notre bivouac

Endroit parfait pour son calme et sa plage tranquille. Bain rafraichissant. Nous y passerons 2 nuits.

A suivre : Mystras

Partager cet article
Repost0
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 10:57

Toujours plus au sud, nous traversons la plus belle partie du Magne : quelques villages, des tours plus ou moins isolées, bien sur un océan d’oliviers,

A Tzokeika, une très jolie chapelle dont on voit le chevet de la route. Arrêt bien sûr : en fait, un promoteur à construit la chapelle, des tours d’habitation dont les parties hautes sont « ruinées ».

Le tout avec des matériaux nobles et du savoir faire : le résultat est bluffant.

A Tzokeika
A Tzokeika

A Tzokeika

A Nomitsi, une minuscule chapelle

Nomitsi
Nomitsi

Nomitsi

miraculeusement, c’est dimanche aujourd’hui, la porte est ouverte, on découvre des fresques très abimées et des chapiteaux finement sculptés.

De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas

Un peu plus loin, Thalame. La belle église est en rénovation, la porte est fermée.

Thalame
Thalame

Thalame

On se consolera en se promenant dans les ruelles jusqu’en haut du village

Thalame
Thalame
Thalame

Thalame

Retour au camion, direction Spiléa Dirou : une rivière souterraine mérite un détour dixit Michelin,

Bivouac tranquille en bord de mer.

Spiléa Dirou

Spiléa Dirou

En fin d’après midi, le vent se lève, de plus en plus fort : la météo indique 9 Beaufort et plus en rafales. Le camion tangue, on a l’impression de faire le Vendée Globe.

Le lendemain, pas frais et pas trop dispos, on se dirige vers la grotte. Ici aussi, les seniors sont bien vus à la caisse. Par groupes de 6, on embarque sur des petites barques et en route vers un labyrinthe aquatique.

De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas

Il faut souvent baisser la tête : on nous a équipé d’un gilet, un casque aurait été le bienvenu !

De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas

Une bonne 1/2 heure plus tard, on débarque et on finit la visite à pied : c’est plus confortable pour les photos !

De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas
De Platsa à Géroliménas

Les photos ne traduisent pas complètement les impressions ressenties. On aurait aussi aimé que les éclairages soient plus soignés mais nous avons passé un très bon moment.

On reprend le camion direction Géroliménas.

De Platsa à Géroliménas

Tout le village est centré sur le très joli port, l’eau est claire et sa couleur illumine les vues

Géroliménas.
Géroliménas.

Géroliménas.

Le port est adossé à une falaise, on distingue le sentier qui zigzague jusqu’au sommet

De Platsa à Géroliménas

Notre bivouac est un peu à l’est, entre 2 mini criques,

A peine posé, un gros nuage s’accroche à la falaise et nous fait craindre un orage

De Platsa à Géroliménas

ballade dans les alentours : des tours rondes (les 1éres rencontrées dans le Magne), une restaurée, l’autre en ruines

les tours rondes
les tours rondes
les tours rondes

les tours rondes

des tours carrées de l’autre côté de la crique

tours carrées typiques
tours carrées typiques

tours carrées typiques

Et une petite chapelle juste devant le camion; même moi, j’ai dû courber la tête pour entrer. A l’intérieur des reproductions d’icônes, Jésus, Marie mais surtout un Pope qui semble très vénéré .

la chapelle
la chapelle
la chapelle

la chapelle

Après une nuit en solitaires, bercée par le bruit des vagues, un réveil au soleil, et la vue sur les criques et les tours, en route pour la pointe extrême : le cap Ténaro***

Partager cet article
Repost0
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 10:33

Nous sommes en bord de mer, un peu à l’écart de ce charmant village.

Plage de galets resplendissants sous le soleil . Une ballade vers le vieux Kardamili sur les hauteurs.

le vieux Kardamili
le vieux Kardamili

le vieux Kardamili

Un ensemble fortifié datant du 17 et 18éme comprenant la tour Moutzinos, typique du Magne,

la tour Moutzinos
la tour Moutzinos

la tour Moutzinos

des bâtiments d’habitation abritant des expositions,

expos
expos

expos

d’autres qui servaient à la fabrication d’huile d’olives

traitement des olives
traitement des olives

traitement des olives

une église Ayios Spiridon, fermée aux visiteurs avec un clocher remarquable et des pierres ciselées autour des fenêtres

l'église Ayios Spiridon
l'église Ayios Spiridon
l'église Ayios Spiridon

l'église Ayios Spiridon

Une tour peut en cacher une autre : dans l’arche sur la montagne ;

puis retour au bivouac, le soir tombe

De Kardamili à Agios Nikolaos
De Kardamili à Agios Nikolaos
De Kardamili à Agios Nikolaos

Le lendemain, nous chargeons les serviettes sur les vélos, direction Stoupa à 6 kms. En passant, le port de Kardimili.

 le port de Kardimili.
 le port de Kardimili.

le port de Kardimili.

Puis après quelques montées et descentes, la plage de Stoupa, la plus grande de la région. Pas trop de monde, soleil, sable fin et 1er vrai bain : fraîche mais si claire qu’on fait durer le plaisir.

Pour les jolies baigneuses aux maillots très échancrés, il faudra venir voir vous même...

 la plage de Stoupa
 la plage de Stoupa
 la plage de Stoupa
 la plage de Stoupa

la plage de Stoupa

Après ce repos bien mérité, un petit saut de puce jusqu’au très joli port d’Agios Nikolaos

port d’Agios Nikolaos
port d’Agios Nikolaos
port d’Agios Nikolaos
port d’Agios Nikolaos
port d’Agios Nikolaos

port d’Agios Nikolaos

Une petite glace et retour au bivouac.

Prochaine étape, Pirgos Dirou et sa rivière souterraine.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2018 2 17 /04 /avril /2018 10:03

Les vestiges de la cité antique apparaissent dans un immense champs en pente, piqueté d’oliviers et d’arbres fruitiers.

Le premier des monuments est le théâtre, avec ses gradins en partie restaurés.

le théatre
le théatre
le théatre

le théatre

Plus bas, le temple dédié à Asclépios (dieu de la médecine). Remarquez la qualité de l’assemblage des pierres. Sur le coté, un petit Odéon.

le temple dédié à Asclépios
le temple dédié à Asclépios
le temple dédié à Asclépios

le temple dédié à Asclépios

En poursuivant, les restes d’une basilique bien postérieure. Profitant des fauteuils confortables, nous en avons profité pour faire le lézard.

la basilique
la basilique
la basilique

la basilique

Le temple de Méssène dont il reste une colonnade et une curieuse chambre au trésor (qui a plutôt servi de cellule)

Le temple de Méssène et la chambre au trésor
Le temple de Méssène et la chambre au trésor

Le temple de Méssène et la chambre au trésor

La partie la plus basse est consacrée aux sports : le stadium; au fond un mausolée à la gloire de la famille Saithidae.

le stadium
le stadium

le stadium

le propylon et les colonnades du gymnase

propylon et gymnase
propylon et gymnase
propylon et gymnase

propylon et gymnase

Les vestiaires des athlètes et un petit bâtiment en cours de rénovation

vestiaire et rénovation
vestiaire et rénovation
vestiaire et rénovation

vestiaire et rénovation

de l’autre côté, le gymnasium

gymnasium

gymnasium

oliviers
oliviers

oliviers

Plus haut, l’Agora, place publique qui servait aussi de marché

l’Agora
l’Agora
l’Agora

l’Agora

puis des restes d’un bain public et de la fontaine d’Arsinoé

les bains et la fontaine d'Arsinoé
les bains et la fontaine d'Arsinoé

les bains et la fontaine d'Arsinoé

On quitte le site, un dernier regard depuis le village qui surplombe le site

vue du village
vue du village
vue du village

vue du village

Direction Kardamili pour notre prochaine étape

Kardamili dans les brumes

Kardamili dans les brumes

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de loisirs-en-camping-car
  • : Un apperçu de nos voyages en camping car, mais aussi de nos autres loisirs: vitrail, fusing, photo, dessin, cuisine...
  • Contact

Profil

  • loisirs-en-camping-car
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.

Recherche

Archives

Catégories