Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 19:54

Nous nous sommes arrêtés au camping des Solfatares à Pozzuoli, au nord de Naples.

Le soir, petite reconnaissance pour situer la gare et avoir quelques renseignements sur les bateaux pour Capri. La gare est à 20 mn et le train, en 30 mn nous déposera à ½ heure du port.

En route pour Naples, pas de problème sauf pour se diriger dans la ville…

Les billets en poche, on attend le départ de 11H (il n’y a pas autant de bateaux qu’en pleine saison).

Il y a beaucoup de brume et nous sommes enfermés dans le bateau avec des vitres très opaques, on ne distingue pas grand-chose pendant la traversée. En arrivant, grand soleil sur Marina Grande.

Le temps de débarquer au milieu d’une foule compacte, il faut penser à se restaurer. Nous prenons le funiculaire qui nous monte à Capri en quelques minutes (~250 m de dénivelé) et nous évite la chaleur de la route.

Par hasard, sous une ruelle couverte, on arrive dans un restau recommandé par le routard ; nous y mangerons nos meilleures pizzas depuis notre départ.

Marina Grande, Capri
Marina Grande, Capri

Marina Grande, Capri

Ruelle, restau routard
Ruelle, restau routard

Ruelle, restau routard

On retourne à l’assaut de la ville toujours très encombrée vers les commerces de luxe et nous décidons de nous orienter vers le jardin d’Auguste, restauré par l’industriel KRUPP qui a fait construire la via qui porte son nom et qui mène à Marina Picola par une série de lacets très esthétiques.

L’intérêt de ce jardin est surtout les vues qu’il procure sur la côte sud de l’ile.

Jardin d'Auguste
Jardin d'Auguste
Jardin d'Auguste

Jardin d'Auguste

Via Krupp, Faragliones
Via Krupp, Faragliones

Via Krupp, Faragliones

CAPRI, NAPOLI et SOLFATARE

En remontant en ville, un panneau nous indique « belvédère CANNONE ».

Belle ballade dans des ruelles étroites, fraîches (heureusement car il fait chaud) qui montent continuellement.

Enfin, on en voit le bout ! Nous sommes arrivés très au dessus du jardin d’Auguste : un panorama encore plus large avec la vue sur le nord de l’ile au dessus de Capri.

Belvédère CANNONE
Belvédère CANNONE
Belvédère CANNONE
Belvédère CANNONE

Belvédère CANNONE

On flâne un peu en redescendant, un alambic à parfum par-ci, deux angelots autour d’une vasque en bronze par-là et nous rejoignons le bord de mer.

Les consommations et Gelati sont un peu plus chères mais toujours aussi bonnes.

Encore quelques minutes sur la plage minuscule avant de reprendre le bateau.

Détails et la plageDétails et la plage
Détails et la plage

Détails et la plage

Notre 1ère traversée de Naples en CC ne nous a donné envie de récidiver : temps GPS à multiplier par 3 ou 4, quasi impossibilité de stationner… que du bonheur.

En revenant de Capri, bien fatigués déjà, nous sommes allés à la découverte de la zone entre le port et une gare sur notre ligne.

D’abord, la vue sur le Vésuve à travers la Baie, puis on tombe sur le Castel Nuovo (1280) dont les hautes murailles en pierre de lave sont bien sombres. L’arc triomphal coté ville (1467), en pierre blanche, embellit l’entrée.

Tout près, le Palazzo Réale (début XVIIème) est tout en longueur et sans originalité.

Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale
Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale
Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale
Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale
Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale

Vésuve, Castel Nuovo et Palazzo Réale

Un peu plus loin, la Galleria Umberto 1er, un plan en croix latine, est garnie de boutiques de luxe et terrasses : c’est un peu le grand Palais version commerciale.

Galeria Humberto
Galeria Humberto
Galeria Humberto

Galeria Humberto

On suit une grande artère piétonnière, la Via Tolèdo très animée qui borde le quartier espagnol.

Des ruelles étroite s’ouvrent en direction de la colline avec une multitude de commerces.

Via Tolédo
Via Tolédo

Via Tolédo

Quartier espagnol
Quartier espagnol

Quartier espagnol

Il y a beaucoup de choses que nous n’avons pas vues : musées, églises… mais les napolitains nous ont épuisés ! Retour au calme dans notre camping des solfatares.

SOLFATARE

L’entrée du camping n’est pas vraiment faite pour les engins d’aujourd’hui ! Il faut plier les rétros et rentrer bien dans l’axe.

Après une journée consacrée à CAPRI et NAPLES , le lendemain matin, visite du site. Il reste les 2/3 du cratère de ce volcan éteint et on circule au fond.

Il reste une activité volcanique importante : il y a des fumeroles constituées de vapeur d’eau et de produits soufrés : vapeurs acides ou hydrogène sulfuré. La température est > 160°C et la pression est importante, on entend nettement le sifflement à la sortie des bouches dont les orifices sont colorés par le soufre.

Entrée du site, cratère et fumeroles
Entrée du site, cratère et fumeroles
Entrée du site, cratère et fumeroles
Entrée du site, cratère et fumeroles
Entrée du site, cratère et fumeroles

Entrée du site, cratère et fumeroles

Les romains avaient construit des « étuves » : un couloir qui fait un « U » dans la montagne et qui se charge de vapeurs.

C’est muré depuis quelques années à 2 mètres de l’entrée, on se rend moins compte de l’effet sauna aujourd’hui mais la température est de ~100°C.

Sur les pierres, on peut voir les aiguilles de soufre et les cristaux de sulfures.

Etuves romaines
Etuves romaines

Etuves romaines

Cristaux de sulfure et aiguille de soufre
Cristaux de sulfure et aiguille de soufre

Cristaux de sulfure et aiguille de soufre

Un dernier coup d’oeil et on se dirige vers la sortie qui est toujours aussi étroite.

Sortie

Sortie

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 09:46

Après une dure matinée à Pompéi, nous décidons de gravir le Vésuve.

Des boutiques vendent des fruits monstrueux (les citrons ont d’énormes peaux), un romain oriente les touristes.

C’est maintenant un parc protégé, nous prenons donc un bus qui nous mène à l’entrée du parc, puis nous sommes transférés dans un mini bus 4x4 qui nous emmène jusqu’au pied du volcan.

Vésuve

VESUVIO
VESUVIO
VESUVIO
VESUVIO

C’est là que ça se corse. Une bonne demi-heure de grimpette sur un chemin très pentu de gravillons de lave.

Enfin le cratère !

C’est un bel entonnoir dont on fait aisément le tour sur un large chemin balisé.

le cratère
le cratère

le cratère

VESUVIO
VESUVIO
VESUVIO
VESUVIO

Quelques fumeroles à l’intérieur mais on ne peut pas approcher. Il n’y a pas eu d’éruption depuis plus de 70 ans.

VESUVIO
VESUVIO

Pas trop de vent, pas assez pour chasser la brume qui nous rend difficile la vue sur le golfe : on distingue quand même Naples à droite et la presqu’ile de Sorrente à gauche.

Sorrente et Naples dans la brumeSorrente et Naples dans la brume

Sorrente et Naples dans la brume

Fin d'une journée riche en découvertes mais oh combien fatigante!

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 00:19

Le port de Pompéi fut fondé au VIIème siècle av JC. Un tremblement de terre dévasta la ville en 63 de notre ère. Quand survint l'éruption du Vésuve en 79 qui la recouvrit de cendres, une grande partie des 20 000 habitants n'étaient pas revenus, une part importante des bâtiments étaient en reconstruction. Dès l’entrée par la porte marine, on débouche rapidement sur le forum. La surface est immense mais il reste peu de chose debout : c’est difficile d’imaginer ce qu’il en était avant les catastrophes. D’un coté, le temple de Vénus qui a l’ensemble des bases de ses colonnes et Une colonnades sur 2 niveaux au fond : c’était le temple le plus majestueux de la ville. Un peu plus loin, celui d’Apollon qui conserve 2 statues d’Apollon et Diane ainsi que 2 bronzes (copies) de ces mêmes dieux.

POMPEI

FORUMFORUM

FORUM

Temple de Vénus

Temple de Vénus

Apollon et Diane
Apollon et DianeApollon et Diane

Apollon et Diane

Le site est immense : des rues plus ou moins larges, parfaitement tracées, se croisant perpendiculairement.

De hauts trottoirs de chaque côté et, très souvent, des passages pour piétons sur des blocs qui étaient espacés pour permettre le passage des charrettes : on voit très bien les ornières creusées dans la pierre.

Rue et ruelle
Rue et ruelle

Rue et ruelle

rue et passages piètonsrue et passages piètons
rue et passages piètons

rue et passages piètons

On arrive aux thermes du forum (le lit de repos est en bronze)…

Thermes du Forum
Thermes du Forum

Thermes du Forum

… puis aux thermes de Stabies mieux conservés : on voit bien les casiers pour les vêtements, la taille des salles, le système de chauffage du caldarium (par le plancher et doublage des murs) et de beaux restes de décoration.

Thermes de StabiesThermes de Stabies
Thermes de StabiesThermes de Stabies

Thermes de Stabies

Thermes de Stabies

Thermes de Stabies

Un « Théâtre Grande » très bien conservé (5 000 places) et à côté la caserne des gladiateurs. Plus loin l’Odéon (800 places)

Théâtre Grande
Théâtre Grande

Théâtre Grande

Caserne et Odéon
Caserne et Odéon

Caserne et Odéon

Passage obligé par le Lupanar, décoré de scènes suggestives.

Lupanar
Lupanar
Lupanar

Lupanar

Un peu partout des boutiques : il reste les comptoirs enserrant les amphores qui contenait les denrées ; le déjeuner était en général pris à l’extérieur.

Boutiques
Boutiques

Boutiques

Quelques moulages en plâtre autour des squelettes de quelques pompéiens et quelques détails qui m’ont accrochés comme les tuyaux de plomb fort bien réalisés

Détails
Détails

Détails

Moulages
Moulages

Moulages

Tuyau de plomb

Tuyau de plomb

Fin de visite par la villa des mystères. C’était une maison qui comportait un très grand nombre de pièces qui a plutôt bien résisté a la catastrophe. Une grande partie est fermée pour restauration, nous avons quand même vu les fresques qui font sa réputation.

Villa des MystèresVilla des Mystères
Villa des Mystères

Villa des Mystères

Cette visite est loin d’être exhaustive, nous avons parcouru les ruines pendant 4 heures quand même. Il parait qu’il faut 4 jours plein pour parcourir toutes les rues ! Eh puis, s i vous en voulez plus, il faut venir !

Partager cet article
Repost0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 23:18

Après un beau coucher de soleil sur Paestum, départ le matin pour SALERNE ou nous complétons nos informations.

Pas de problème, la route est ouverte au Camping Car. C’est parti pour ~ 60 km de route en corniche

Jusqu’à Maiori, tout va bene, la route est sinueuse mais belle et pas trop de trafic.

A la sortie, 1er croisement de bus délicat : tout le monde recule en face et ça roule.

Très peu d’occasion de s’arrêter donc peu de photos mais on en prend plein les yeux.

AMALFI

Paestum le soir, Maiori
Paestum le soir, MaioriPaestum le soir, Maiori

Paestum le soir, Maiori

On est gros tous les deux!

On est gros tous les deux!

~~Arrivée à Amalfi : un monde fou, des bus et des voitures et pas une place de parking. On repart. En sortie de ville, une fliquette qui régule la circulation nous dit que les CC ne peuvent rouler que de nuit sur cette route (le paysage doit être sympa !). Ca sert d’être étranger, no comprendo ! On passe outre et on continue.

AMALFI
AMALFIAMALFI

AMALFI

Ca continue doucement, on arrive à POSITANO après avoir manœuvré 2 fois en croisant des bus.

Toujours aussi peu d’occasion de s’arrêter et toujours aussi beau !

POSITANO
POSITANO
POSITANO

POSITANO

Nous arrivons à SORRENTE, fin de la route en corniche ! Impossible pour les CC de rentrer en ville...

Nous avons la surprise de retrouver le 5 mâts qui mouillait dans les eaux de TAORMINA.

Il nous aura fallu plus de 4 heures pour 60 km, nous n’avons pas mangé (15h30 !) et ça n’a pas arrangé la tendinite de mon coude…

Malgré le temps gris, c’était super. Des bateaux longent la côte de SALERNE à POSITANO, ce doit être de toute beauté et plus reposant.

Nuit au pied du Vésuve à POMPEI que nous visiterons demain.

SORRENTE

SORRENTE

Partager cet article
Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 16:55

Arrivée au camping Ulisse sous le soleil.

Nous sommes à 2Om de la plage de sable fin, ciel très bleu, quelques nuages blancs à l’horizon sur le golfe de Salerne ; 3 km à vélo pour aller sur le site .

Une fois de plus, gratis pour les > 65 ans (6,5€ prix normal) musée + site. Antique Poséidonia grecque, fondée vers 600 av JC, elle fut conquise par les Lucaniens en – 400, puis devint romaine en 273 av JC

Le musée est intéressant pour les métopes (bas reliefs doriques qui décoraient les temples), les très beaux vases et poteries et les peintures grecques uniques, en particulier la tombe du plongeur.

Paestum

MétopesMétopes
Métopes

Métopes

VasesVasesVases

Vases

Tombe et peintures
Tombe et peinturesTombe et peintures
Tombe et peintures

Tombe et peintures

3 temples sont particulièrement bien conservés :

• Le temple de CERERE élevé à la fin du VIème comporte 34 colonnes et une partie de ses frontons

Temple de Cerere
Temple de Cerere

Temple de Cerere

On chemine par la via Sacra vers :

• Le temple de Nettuno (Poséidon en grec) est le plus imposant, d’un style dorique très pur.

A l’intérieur, la cella est divisée en 3 nefs. Il aurait en fait été consacré à HERA ARGIVA .

Temple de HERA
Temple de HERATemple de HERA
Temple de HERA

Temple de HERA

Toujours par la via Sacra, on découvre :

• Le 3ème qui a été baptisé Basilica , est consacré à JUNON. Il remonte au 6ème av JC et comporte 50 colonnes archaïques, renflées et cannelées.

BASILICABASILICA
BASILICA

BASILICA

Le site est immense, on y trouve des traces d’un gymnasium, d’une piscine et bien sur d’un grand forum.

Beaucoup d’emplacements d’habitations et de commerces.

L’Amphithéâtre a été coupé en 2 lors de la construction de la route au XVIIIème !

Une muraille de près de 5km ceinture le site, l’assemblage des pierres encore en place est remarquable

Amphi et murailleAmphi et muraille
Amphi et murailleAmphi et muraille

Amphi et muraille

Partager cet article
Repost0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 16:37

Nous avons quitté TAORMINA enchanté et, entrainé par notre élan, sommes allé jusqu’à MESSINE.

En 1 heure, de l’achat du billet ferry au débarquement de nuit à REGGIO DE CALABRE, pas le temps de s’ennuyer.

A proximité du port, un parking bord de mer nous accueille pour la nuit.

Au réveil, dernière vue sur MESSINE et la Sicile et premier coup d’œil sur REGGIO.

Malheureusement, à proximité, une montagne d’immondices : le ramassage doit être en grève !

REGGIO de CALABRE

CALABRE
CALABRE
CALABRE
CALABRE

Nous faisons donc l’impasse sur Reggio qui ne nous tentait pas vraiment et mettons le cap au Nord Ouest en longeant la côte calabraise.

Les vues sur la mer et les villages (blottis au fond d’une crique ou perchés en haut de la falaise) sont magnifiques.

Difficile de les approcher avec le CC, nous avons dû faire 2 fois demi-tour dans des conditions pénibles.

Côte Calabraise
Côte Calabraise
Côte Calabraise
Côte Calabraise

Côte Calabraise

Arrivée à TROPEA, sympathique village qui a une église perchée sur une ile rattachée à la terre par ensablement.

A cause de travaux de consolidation du rocher, on ne visite pas.

La ville est construite au bord de la falaise, les fenêtres et balcons donnent sur le vide. La aussi de grands travaux de consolidation sont en cours, et les constructions en surplomb sont encore habitées !

En ville, une agence propose une promo de croisière vers les iles Eoliennes : pas de chance, c’est uniquement le dimanche, il nous faudrait attendre 3 jours. On reviendra peut être ?

l'Eglise de Tropéal'Eglise de Tropéa

l'Eglise de Tropéa

Falaise de Tropéa
Falaise de Tropéa
Falaise de Tropéa

Falaise de Tropéa

Arrêt à PRAIA A MARE pour profiter de la plage. Les nuages et la pluie nous éviterons les coups de soleil…

Dommage, le camping était bien ombragé et le bord de mer joli malgré le manque de lumière.

Praia a Mare
Praia a Mare
Praia a Mare

Praia a Mare

C’est reparti direction PAESTUM.

La route est toujours en corniche, la montagne plonge dans la mer.

Sur le bord de la route, un étalon est au bord du précipice : ça ne l’empêche pas d’être très en forme !

Un peu plus loin, une voiture grille la ligne blanche : dans le sud, la ligne est juste une indication du milieu de la route ; il en faut 2 pour que l’on respecte l’interdiction.

La vitesse est fréquemment limitée sur route nationale à 30 ou 50 : je pense que ce doit être en miles/heure car en roulant à 80 km/h je suis systématiquement doublé par les locaux.

Corniche CalabraiseCorniche Calabraise

Corniche Calabraise

corniche calabraise 2
corniche calabraise 2

corniche calabraise 2

la route du sud ...

la route du sud ...

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 22:41

Garés à quelques centaines de mètres du téléphérique, nous découvrons un magnifique 5 mâts sur le golfe de Naxos.

250m plus haut, on découvre déjà la ville et la vue sur le golfe.

Passé la porte de Messine, la rue monte vers le théâtre grec. Erigé au IIIème siècle av JC, il jouit d’une situation exceptionnelle .

Les romains l’ont remaniés et ont érigés un mur de scène heureusement en partie écroulé, ce qui dégage un peu la vue vers le golfe.

Les murs ont des parements de brique qui cachent les blocs noyés dans le mortier. Quelques inscriptions grecques et un sarcophage en marbre très bien conservé.

TAORMINA

Taormina
TaorminaTaormina
Taormina

Taormina

Théatre grec
Théatre grec
Théatre grec
Théatre grec

Théatre grec

Sarcopge et caractères grecs

Sarcopge et caractères grecs

Repassant en ville, je vous présente quelques spécialités siciliennes, dont les fameux canolli, pâtes d’amandes, fruits confits, chocolat, pistaches … et l’expresso très concentré (petit mais costaud).

Un peu plus loin, on ne résiste pas aux gelati artisanales, toujours aussi bonnes et superbement servies … Tout un programme !

Il va falloir marcher pour éliminer.

Partager cet article
Repost0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 17:09

Nuit à Catane, camping sur une coulée de lave en balcon sur la mer.

On voit très bien les replis de la lave et sa structure poreuse ; la mer est parfaitement limpide entre les roches volcaniques.

ETNA

Camping sur lave
Camping sur lave
Camping sur lave
Camping sur lave

Camping sur lave

Une fois extrait de notre place exigüe, les services plein d’eau et vidanges sont quasi inaccessibles : 2 heures pour le CC précédent et le nôtre, après moult manœuvres, frottement du pot d’échappement et j’en passe… conception à l’italienne !

Tentative pour visiter Catane : La carte de mon GPS est loin d’être à jour et nous mène dans des sens interdits. Quand c’est bon, travaux, voitures mal garées, voies étroites et balcons trop bas : plus d’une heure de conduite dans des conditions plus que stressantes.

On laisse tomber Catane pour faire le tour de l’Etna par l’Ouest. La route est jolie et on voit le cône face Sud malgré la brume de chaleur.

Un arrêt recommandé à Bronte qui est la localité la plus proche de l’Etna à l’Ouest : pour le coup d’œil sur le cratère enneigé mais aussi pour la spécialité : Gelato à la pistache. C’est à la hauteur de sa renommée, un délice.

Un peu plus loin, dans un jardin, peut être un pistachier ?

BronteBronte
Bronte
BronteBronteBronte

Bronte

En allant vers Randazzo, la route est très accidentée, on traverse des coulées de lave assez récentes,

Puis on rejoint la mer en retournant vers le sud à Giare ou l’on droit a un coucher de soleil sur l’Etna.

Giare
Giare
Giare
Giare
Giare
Giare

Giare

Giare
GiareGiare

Giare

Bivouac en bord de mer. Puis encore un peu plus au Sud ver Aciréale : nous aurons fait un quasi tour de l’Etna !

Incontournables : le Duomo et la vue depuis la ville perchée.

En bas, tous les espaces sont utilisés pour la culture du citron.

Un panneau interdit la circulation des 2 roues quand il y a du sable volcanique sur la route.

Prochaine étape : TAORMINA

Acireale
Acireale
Acireale
Acireale
Acireale

Acireale

Acireale

Partager cet article
Repost0
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 10:18

Nous avons passé la nuit en bord de plage au Lido de Noto en compagnie de 2 CC italiens après avoir pris le soleil et le premier bain (rapide, c’était frais).

Départ pour Syracuse.

Rapide coup d’œil sur les fouilles archéologiques : notre impression confirme le guide Lonely Planet, le peu qu’on aperçoit est très dégradé et pas à la hauteur de nos visites des derniers jours.

Nous repartons donc vers le quartier d’Ortigya qui est une ile desservie par 2 ponts. Casse croûte rapide (ravioli al pesto maison) et en route pour un festival baroque (dixit le guide)

Lido de Noto, Ruines SyracuseLido de Noto, Ruines Syracuse

Lido de Noto, Ruines Syracuse

SYRACUSE

ORTIGIA

Nous arrivons très vite sur la Piazza Archimède : la fontaine d’Artémis a pour fond le Palazzo Lanza, modèle de palais gothique catalan.

Fontaine d'Artemis
Fontaine d'Artemis

Fontaine d'Artemis

Nous avançons dans les rues piétonnes peu fréquentées (c’est l’heure du repas pour les siciliens) …

SYRACUSESYRACUSE

… et une erreur de lecture du plan nous amène en bord de mer : jolis bâtiments, eau limpide et plages de sable minuscules.

SYRACUSE
SYRACUSE

On chemine à nouveau dans les rues piétonnes, sous l’œil dubitatif d’un curieux personnage, et nous arrivons à la fontaine Aretusa.

C’est la seule source d’eau douce depuis l’antiquité. Elle jaillit à 50 m de la mer avec un débit important : curieux sur une toute petite ile.

Le bassin de 20 m de diamètre est encombré de papyrus, des gros mulets se déplacent mollement dans l’eau cristalline.

SYRACUSESYRACUSE
SYRACUSE

Enfin la place du Duomo.

Celui-ci a été bâti sur les restes du temple d’Athéna (Vème avant JC).

La façade a été refaite en 1750 (suite au tremblement de terre de 1693) avec ce style baroque.

A l’intérieur, on distingue très bien les colonnes doriques du temple incorporées dans la structure de la cathédrale.

Un bel autel et des fonds baptismaux normands du XIIIème ornés de lions de bronze.

le DUOMO
le DUOMO
le DUOMO
le DUOMO

le DUOMO

Les plafonds sont ornés de fresques, une chapelle contient des reliques.

Duomo suite
Duomo suite

Duomo suite

Retour en bord de mer : luxueux bateau, voilier en bois, bateaux de pêche et une plage minuscule (sur plancher bois), et en passant, les restes du temple d’Apollon.

Nuit à Catane, camping en balcon sur la mer et la cote de lave basaltique.

SYRACUSE
SYRACUSE
SYRACUSE
SYRACUSE
SYRACUSE
SYRACUSE
SYRACUSE
Partager cet article
Repost0
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 23:22

Nous avons passé une nuit tranquille près du port de Licata, en compagnie de CC allemand et italien.

Un centre commercial nous permet de refaire les provisions.

Le matin, petit tour en ville : un artiste de rue, un poissonnier qui prépare les filets sur son vespa triporteur, une artère animée et une ruelle déserte, et bien sur, du linge aux fenêtres.

En guise d’apéritif, j’ai pris un « granit al lemone con briosche » : on ouvre une petite brioche en 2 et on met une généreuse portion de glace pilée au citron. Ce délice m’a été recommandé par une française d’origine sicilienne, c’est la spécialité de Licata.

LICATALICATA
LICATA
LICATALICATA

LICATA

Nous quittons la côte pour une incursion dans les terres.

Paysage vallonné, voire montagneux, desservi par une route magnifique.

Nous arrivons à Butera, village perché sur un éperon rocheux : le guide nous promet un panorama magnifique, c’est vrai coté terre mais le coté mer est brumeux.

La route est longue depuis le parking, la chaleur se fait sentir puis la fraîcheur dans les ruelles ombragées.

On se demande comment on peut enchevêtrer toutes ces maisons. Tout en haut, un joli tag et je n’ai pas résisté devant le linge éclatant, dont des culottes : la Mama ne doit pas s’habiller en 36 !

BUTERA
BUTERABUTERA
BUTERA

BUTERA

BUTERA

BUTERA

Nuit à Ragusa près d’un square, entouré d’immeubles très haut : calme et reposante.

Etude du plan : je décide de partir à pied. A vol d’oiseau, ~ 2km.

On se fait confirmer la route par les locaux et on attaque. Au début c’est plat, puis ça descend en pente douce jusqu’à la cathédrale St Giovanni Battista.

Une belle église du XIXème : Jolie façade, intérieur très clair et plutôt sobre, et une Vierge qui doit sortir les jours de procession.

La descente devient plus raide ; nous longeons de beaux bâtiments baroques plutôt bien entretenus.

RAGUSA

St Jean Baptiste
St Jean Baptiste
St Jean Baptiste
St Jean Baptiste
St Jean Baptiste

St Jean Baptiste

Tout en bas de la rue, une première église :Santa Maria del Scale (l’escalier) : à partir de là, un escalier de plus de 450 marches nous mène à IBLA.

On découvre sur le piton qui nous fait face un foisonnement de maisons et monuments qui parait complètement anarchique. La descente est facile, les marches sont régulières.

Une autre église au pied des escalier ou l'célèbre un mariage.

Nous commençons la montée vers la place du Duomo. On aperçoit la coupole, on approche (ouf).

Enfin la cathédrale San Giorgio qui est la fierté de la ville. L’intérieur est sombre et ne m’a pas séduit malgré la présence de vitraux (rares dans les églises siciliennes).

Par contre l’extérieur est impressionnant : derrière un imposant portail en fer forgé se dresse la façade convexe, sur 3 niveaux, soutenus par des colonnes corinthiennes qui s’affinent à chaque étage. Du très beau baroque !

Ibla
Ibla
Ibla
Ibla
Ibla

Ibla

Duomo: cathédrale St George
Duomo: cathédrale St George
Duomo: cathédrale St George
Duomo: cathédrale St George

Duomo: cathédrale St George

Après un déjeuner typique : risotto et escalope à la sicilienne ou pasta sicilienne et porc à l’arrabiata, avec un p’tit blanc, nous sommes mûrs pour entamer le retour.

Facile la descente jusqu’au pied de l’escalier ! Pour la suite, ce fut un peu plus dur… et même pas un troquet ou une terrasse sur la route !

Vous en avez de la chance de nous suivre sans fatigue !

Ce samedi soir, nous dormons à Lido di Noto, pointe sud est de la Sicile. Bain de soleil, trempette dans l’eau fraîche et très salée, puis apéro et dodo.

De LICATA à RAGUSADe LICATA à RAGUSA
De LICATA à RAGUSADe LICATA à RAGUSADe LICATA à RAGUSA
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de loisirs-en-camping-car
  • : Un apperçu de nos voyages en camping car, mais aussi de nos autres loisirs: vitrail, fusing, photo, dessin, cuisine...
  • Contact

Profil

  • loisirs-en-camping-car
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.

Recherche

Archives

Catégories