Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 17:36

Retour jusqu'à la nationale, puis jusqu'à Tiznit et en route pour Tafraoute par le col du Kerdous.

La route est belle, rectiligne sur les 1ers kms. Très vite on atteint Assaka et sa palmeraie et ça se corse un peu dans la montée. A noter, les flancs de la montagne sont couverts de terrasses qui sont de moins en moins cultivées et entretenues.

Entre Assaka et le Kerdous
Entre Assaka et le Kerdous

Entre Assaka et le Kerdous

Un peu plus haut, loin de tout, une bergère (une douzaine de chèvres et moutons) nous intercepte pour troquer : pour voir son sourire (elle part avec 2 sacs de couchage et un manteau, merci Geneviève), il faut regarder les yeux ! En tout cas ce n'est pas l'Etoile des Neiges du petit ramoneur !

La bergère au doux regard...

La bergère au doux regard...

Enfin le col du Kerdous, ~1100 m, et une splendide vue sur l'Anti Atlas et les villages en contrebas. Noter les dégâts des pluies diluviennes du mois de Novembre 2014 sur les maisons en pisé.

Vue du Kerdous
Vue du Kerdous
Vue du Kerdous

Vue du Kerdous

Le piton est occupé par un Hôtel de luxe, style Kasbah.

L'hotel Kasbah du Kerdous: vue imprenable à 360°!

L'hotel Kasbah du Kerdous: vue imprenable à 360°!

La route est toujours belle en descendant du col : tout est relatif, Tafraout est à 1000m d'altitude. Déception, il n'y a presque plus d'amandiers en fleurs, je vous offre les dernières que j'ai trouvé.

Dernières fleurs d'amandiers

Dernières fleurs d'amandiers

Un km avant la ville, des camping-cars occupent la palmeraie : c'est un endroit paradisiaque cerné par le granit rose et planté de palmiers, arganiers et quelques amandiers. Cerise sur le gâteau, il y a des puits pour l'eau (toilette, lessive et vaisselle seulement) et c'est gratuit !

Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux
Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux
Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux
Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux
Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux

Notre camion et son environnement: granit, palmiers, arganiers, et petits oiseaux

Un petit tour en ville : la fête des amandiers en fleurs est repoussée au 7-8 Mars, on va devoir passer 1 semaine dans ce coin de Paradis, avec du soleil et pas de vent.

Par contre, c'est la fête de l'école sous l'oeil du Roi Mohammed VI: petits et grands ont mis les habits du dimanche !

Les babouches du garçon égaient le costume-cravate foncé, les grands voiles noirs bordés de beaux galons sont plutôt tristes même sous le soleil. Heureusement, elles portent les babouches, rebrodées typiques de Tafraout, très colorées.

La fête de l'école: costume/babouche et voiles noirs
La fête de l'école: costume/babouche et voiles noirs
La fête de l'école: costume/babouche et voiles noirs

La fête de l'école: costume/babouche et voiles noirs

babouches de fêtes et Mohammed VI
babouches de fêtes et Mohammed VI

babouches de fêtes et Mohammed VI

La ville n'offre pas un très grand intérêt : des petites boutiques, des artisans (ferblantiers, bijoutiers, babouches), des (soit disant) coopératives de femmes vendant les produits dérivés de l'huile d'argane, cosmétiques ou alimentaires. Déjà,vu en 2013.

Babouches rebrodées, ferblantier et objets en métal de récup.
Babouches rebrodées, ferblantier et objets en métal de récup.
Babouches rebrodées, ferblantier et objets en métal de récup.
Babouches rebrodées, ferblantier et objets en métal de récup.

Babouches rebrodées, ferblantier et objets en métal de récup.

Retour à la palmeraie ou le soleil commence à décliner.

Le Col du Kerdous
Le Col du Kerdous

En prime, nous vous offrons la lune !

La lune Marocaine

La lune Marocaine

A suivre, les environs de Tafraout

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 16:07

Nous avons quitté Taroudant pour rejoindre Agadir et le bord de mer.

Nous avions l'intention de bivouaquer un peu au nord, à Taghazout (comme en 2012 et 2013). Il y a 2 ans, ils avaient commencés de grand travaux, aujourd'hui les terrains sont viabilisés et inaccessibles (et sans constructions). Il semblerait que la crise soit aussi passée par là.

Et bien sur, le seul camping du coin a fait flamber les prix.

Le plein de victuailles et boissons fait à l'hyper Marjane, nous sommes partis tenter notre chance plus au sud, à Tifnit. C'est un joli village de pêcheurs, terminus de 15 km de route, avec une superbe plage. Un bivouac d'une vingtaine de camions qui laisse de l'espace à chacun.

Tifnit à marée basse

Tifnit à marée basse

Grand soleil mais le vent se lève, soulevant poussière et sable. Plus un chat dehors, tout le monde aux abris ! Et ça a duré toute la nuit.

Le matin, grand soleil, petite balade en bord de mer, quelques baigneuses : les anciennes sont de chez nous, les jeunes habillées sont des "indigènes".

Chez Maxim's, le patron nous annonce que le vent va se lever comme la veille : le camp est vite levé, on a des réparations à faire à Tiznit (réglage d'antenne, remplacement de la caméra de recul, réparation provisoire du rétro et, peut être, faire stopper la fissure qui s'agrandit sur le pare brise. Tout un programme.

TifnitTifnit
TifnitTifnit
TifnitTifnit

Tifnit

Pour être sur d'être les 1ers, nous dormons sur le parking de Mustapha, bricoleur de gènie et expert en électronique de camping car.

Une grosse ½ heure pour régler l'antenne (le vent violent par l'arrière du Tizzi N Test avait décalé la parabole. Ensuite, on attaque la caméra de recul.

En France, j'avais fait faire un devis : il fallait remplacer l'écran, le câble et la caméra : plus de 700€ !

Fouillis de câbles pour spécialiste

Fouillis de câbles pour spécialiste

Mustapha à pris le temps de tester (longtemps parce que très sollicité) et il a trouvé que seule la caméra était HS. En prime, je peux utiliser, si je le souhaite, la caméra en roulant. D'origine, elle ne fonctionne qu'en marche arrière.

La facture : 300Dhs pour le règlage de l'antenne, 900Dhs pour la fourniture de la caméra et 600Dhs de main d'oeuvre soit moins de 165€ !

En attendant, petit tour en ville du coté du marché : plus pratique que l'hyper, les boutiques et les étals se touchent : sur 50m, vous trouvez le poisson, la viande, la triperie, la volaille (vivante si vous préférez), les légumes et fruits. En face, le pain tout chaud, l'épicerie … à des prix qui laissent rêveur.

Et puis la nouvelle mode : le voile + la casquette : le peu que l'on voit des yeux est à l'ombre. Nous n'avions pas le souvenir d'avoir vu autant de voiles couvrant au minimum la bouche : il semblerait que ça se radicalise aussi ici.

Les courses à Tiznit
Les courses à TiznitLes courses à Tiznit
Les courses à TiznitLes courses à Tiznit
Les courses à TiznitLes courses à Tiznit

Les courses à Tiznit

Un peu plus loin, un « spécialiste pare brise » me fait tailler une glace à la forme de l'ancienne, me remet en état les commandes du rétro et me fixe l'ensemble (évidemment, elle n'est pas bombée comme l'original mais en attendant le retour, ça le fera),

Un petit trou au bout de la fissure, injection de résine, 10 mn de lampe UV et le tour est joué ! Là encore, ça permettra de rentrer. Coût des 2 : 580Dhs soit moins de 55€.

Photos rétro av ap + pare brise

Départ pour Aglou plage. Une route rectiligne de 15 km et on arrive au camping à la nuit. Grand camping bien rempli, petits emplacements, des français qui sont pour la plupart ici depuis quelques mois. Tout le monde se connait, c'est Camping Paradise sans la « Fiesta Boum Boum »

Le matin soleil, petit tour à la plage : il y a la promenade des français sur au moins 500m. Ca a été plus beau quand c'était neuf, la plupart des éclairages sont cassés ou absents.

Aglou, promenade des français

Aglou, promenade des français

On voit aussi les restes des inondations (de Novembre 2014?), il y a eu des torrents qui ont emmenés des bouts de plage.

L'après midi, 1ére timide bronzette : le soleil est voilé par la brume et le vent est un peu frais.

En remontant, les restes d'une baleine échouée (côte ? Et vertèbre), l'épicier sympa du coin et de superbes fossiles provenant de Rissani (près de la frontière algérienne)

Restes de baleine, épicerie et fossiles
Restes de baleine, épicerie et fossilesRestes de baleine, épicerie et fossiles
Restes de baleine, épicerie et fossiles

Restes de baleine, épicerie et fossiles

Nous repartons un peu plus au nord à Sidi Wassay.

Pas de route directe, il faut revenir sur la route Agadir-Tiznit, remonter au nord et repiquer sur la côte 30 km plus loin. La route est à peine potable, la traversée de Massa interminable (des tranchées mal rebouchées devant chaque maison) et nous arrivons en vue de l'océan. Grand camping, le côté plage occupé à 20%, peu de vent et grand soleil. Encore une fois, l'internet INWI est déficient : pas de nouvelles et pas d'alimentation du blog.

Sans eau et sans terre!

Sans eau et sans terre!

On se console en allant en bord de mer : vrai 1er bain de soleil. Pour l'eau, ça attendra, elle est en dessous de 18°, pas assez pour moi.

La plage est grande, propre, sable fin et déserte ! Le rêve.

La côte est rocheuse de chaque côté, une pierre pleine de tous, un peu comme la meulière. Quelques cabanes de pêcheurs dominent la mer toujours agitée.

Photos SW 3 4 5

Des voisins de camion nous signale qu'il va y avoir la fçete des amandiers à Tafraout : ce n'était pas au programme mais comme la météo annonce à nouveau du vent, pourquoi pas ?

Sidi Wassay plage

Sidi Wassay plage

La côte est rocheuse de chaque côtés de la plage, une pierre pleine de trous, un peu comme la meulière. Quelques cabanes de pêcheurs dominent la mer toujours agitée.

Roche et cabane de pêcheurs
Roche et cabane de pêcheurs

Roche et cabane de pêcheurs

Des voisins de camion nous signale qu'il va y avoir la fête des amandiers à Tafraout : ce n'était pas au programme mais comme la météo annonce à nouveau du vent, pourquoi pas ?

Voilà, un peu de retard récupéré.

A bientôt à Tafraout, top 2015!

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 14:36

Arrivée tardive à Taroudant, parking près des remparts : dernière place !

Juste un petit tour en ville pour se dégourdir les jambes et faire tomber la tension (le Tizzi N Test, c'est pas de la tarte!)

FORTIFICATION DE TAROUDANT

FORTIFICATION DE TAROUDANT

Le lendemain matin, nous nous perdons sans but dans les ruelles : à part le soleil et les murailles, il n'y a pas de points de repères (pour nous).

Au passage, épicerie, légumes, viande et puis on croise des ânes, des ateliers 2 roues et des filles qui rentrent de l'école (eh oui, même le samedi matin)

Commerces et scènes de rueCommerces et scènes de rueCommerces et scènes de rue
Commerces et scènes de rueCommerces et scènes de rueCommerces et scènes de rue

Commerces et scènes de rue

Bien sur, on traverse le souk, un autre atelier motobilettes, un parking vélo digne de la hollande et après quelques renseignements contradictoires, on se retrouve sur la bonne route.

souk et scènes de rue
souk et scènes de ruesouk et scènes de rue

souk et scènes de rue

Il suffit de longer les fortifications, dans le bon sens, car il y a des km pour faire le tour !

On peut voir les montagnes enneigées (au loin) sous ce palmier.

Au loin, la montagne enneigée

Au loin, la montagne enneigée

Un escalier permet de monter au dessus d'une porte et d'avoir une autre vue des remparts constitués essentiellement de pisé (pierres et/ou briquettes pour le bas). Les pigeons profitent des trous de boulin (restes des échafaudages) pour nicher.

Fortifications
FortificationsFortifications

Fortifications

Au passage, une belle stèle (vous avez les explications dans la partie basse de la mosaïque) et une porte très ancienne qui mériterait une petite restauration.

Stèle et porte
Stèle et porte
Stèle et porte

Stèle et porte

Nous voici revenus au camion, le parking longe un jardin avec palmiers et bougainvilliers

Jardin

Jardin

C'est tout pour aujourd'hui. Il y a d'autre photos dans Maroc 2013.

Et maintenant, direction Agadir

Partager cet article
Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 21:52

De Marrakesh à Taroudant

La sortie de Marrakech se fait sans encombre, la circulation est fluide même si l'on doit avoir un œil partout.

Au début, la route est belle : on passe la 6ème, 90 Km/h ! Un peu plus loin, ça se corse : la route monte (on atteint vite 1000m d'altitude), les virages s'enchainent et le revêtement est plus bosselé. Nous passons Asni, puis à Ouirgane, nous longeons un beau lac.

Asni et le lac d'Ouirgane
Asni et le lac d'Ouirgane

Asni et le lac d'Ouirgane

La route monte toujours, nous ne redescendrons pas en dessous de 1700 avant d'avoir passé le col.

La route est étroite et ne permet pas toujours le croisement : il faut un œil pour voir ce qui arrive au loin, un pour surveiller les nids de poules et de temps en temps en jeter un sur le paysage qui est somptueux : des couleurs et des reliefs sans cesse changeants. Et puis, venant de nulle part, cette femme chargée de bois à des kilomètres du premier village !

L'Atlas et la corvée de bois à 1700m
L'Atlas et la corvée de bois à 1700mL'Atlas et la corvée de bois à 1700m
L'Atlas et la corvée de bois à 1700m

L'Atlas et la corvée de bois à 1700m

On est à mi-parcours (en km) quand on atteint la mosquée de Tin Mel, Elle date de 1153 et est contemporaine de la Koutoubia, Elle était en décrépitude quand un mécène a entrepris sa restauration : il ne restait que les murs d'enceinte, une travée et la base du minaret qui est construit au dessus du Mihrab (emplacement inhabituel). Des autres travées ne restaient que la base des piliers.

La Mosquée de Tin Mel
La Mosquée de Tin MelLa Mosquée de Tin Mel
La Mosquée de Tin MelLa Mosquée de Tin MelLa Mosquée de Tin Mel

La Mosquée de Tin Mel

C'est reparti pour l'ascension du Tizzi N Test, le col le plus haut du Maroc 2200m !

La boîte de vitesse ne chôme pas, c'est souvent 2éme-3éme et vice versa. Les temps indiqués par le GPS doivent avoir été établis par Sébastien Loeb et pas avec un camping car. Sur les flancs de la montagne on voit ou on est passé et, plus flippant, ou on se dirige !

A noter, l'état et la largeur de la route. Heureusement, il n'y a pas foule !

Avant le Tizzi N Test
Avant le Tizzi N TestAvant le Tizzi N Test
Avant le Tizzi N Test

Avant le Tizzi N Test

En haut du col, un vent terrible de l'arrière nous interdit l'arrêt : la parabole fait des bonds et occasionne quelques dégats. Pas de photos donc mais la vue sur la plaine du Sous comme effondrée quelques 2000m plus bas est extraordinaire !

La suite: Taroudant

Partager cet article
Repost0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 21:18

Marrakesh

On dirait qu'on se dirige vers le beau temps, 20° le soir, enfin !

Arrivée sur le parking de la Koutoubia, comme d'habitude. Beaucoup de place, peut être à cause des tarifs très à la hausse.

Petite balade en ville, d'abord jusqu'à la Mamounia que nous n'avions jamais vue. Beaucoup de vigiles, ça sent le fric mais on ne voit pas grand chose de la rue.

la Mamounia
la Mamounia

la Mamounia

Et puis bien sur, la place Jemaa El Fna : rien n'a changé, mais il y a bien peu de touristes européens. On peut manger en commençant par des escargots, puis passer à table (les têtes de mouton sont excellentes). Ensuite, vous aurez droit au chariot de desserts, pâtisseries et sucreries en tout genre. Après, vous pourrez danser et/ou faire la balade en calèche. Je ne vous conseille pas les souks (vus il y a 2 & 3 ans) : Marrakesh = Arnakesh !

Marrakesh by nightMarrakesh by nightMarrakesh by night
Marrakesh by nightMarrakesh by night

Marrakesh by night

Au retour, la Koutoubia de nuit.

La koutoubia et les vestiges de la mosquée primitive

La koutoubia et les vestiges de la mosquée primitive

Après une excellente nuit, calme sauf le Muezzin, départ pour la révision du Camion qui a dépassé largement les 54 000 kms. Au passage, la Koutoubia de jour vue du parking, la Mamounia de jour et la palmeraie vue de la route de Casa.

Koutoubia, palmeraie et Mamaounia de jour
Koutoubia, palmeraie et Mamaounia de jour
Koutoubia, palmeraie et Mamaounia de jour

Koutoubia, palmeraie et Mamaounia de jour

6 heures pour la vidange et changer 3 filtres ! Heureusement on a un minimum d'internet et la possibilité de manger dans le camion,

La main d'oeuvre n'est vraiment pas chère : à peine 160€, lavage karcher compris.

Nous arrivons donc tout propre à la Ménara.

Le bassin de 180 x 160 m et d'environ 2,50m de profondeur a été édifié au XIVème siècle pour irriguer les 10 000 arbres de ces jardins, en majorité oliviers et orangers. L'eau provient de la vallée de l'Ourika.

La Ménara
La Ménara

La Ménara

Au XIXème, le sultan a fait construire un joli pavillon pour y amener ses conquêtes d'une nuit. La légende dit qu'elles terminaient cette idylle dans la pièce d'eau !

L'olivette

L'olivette

A l'intérieur, de beaux plafonds, de belles portes et la vue sur les oliviers et l'aéroport tout proche.

Plafond et portes. L'oliveraie et l'aéroportPlafond et portes. L'oliveraie et l'aéroport
Plafond et portes. L'oliveraie et l'aéroportPlafond et portes. L'oliveraie et l'aéroport

Plafond et portes. L'oliveraie et l'aéroport

A l'arrière du pavillon, 3 jolies fenêtres, et des oliviers à pertes de vue en repartant, dont ces jumeaux

Fin de la MénaraFin de la Ménara

Fin de la Ménara

En quittant Marrakesh, on remarque ces palmiers, probablement OGM, reconnaissables à leur tronc immense et rectiligne et leur palmes uniformément vertes qui dissimulent des fruits en forme d'antenne GSM. La variété INWI (notre clé 3G et téléphone) n'est pas très réussie …

Palmiers OGM

Palmiers OGM

Il y a beaucoup d'autres choses à voir à Marrakesh, entre autres les Jardins Majorelle que nous avons publié dans Maroc 2013 sur le blog.

Demain route vers Taroudant

Partager cet article
Repost0
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 21:28

Après une nuit dans un petit camping à Aïn Leuh, nous avions prévu d'aller aux sources d'une petite rivière avant d'aller à Beni Mellal,

1ère surprise le matin, il neige (nous sommes à 1650m),

la 2ème, le champs est détrempé, on s'embourbe. Après quelques essais infructueux avec planches et pelle, un tracteur (époque plan Marshall) nous dégage un peu par l'arrière avant de nous prendre en remorque. Il patine autant que nous ou presque mais on s'en sort tant bien que mal : on aura juste perdu 2h30 et le passage par les sources. Le dépannage tracteur : 50 dirhams (4,50 €), à ce prix là on en redemanderait presque !

Un peu plus loin sur la route, croisement sur un pont avec un 4x4, largement la place de passer mais on touche de quelques cms les rétros : les 2 sont éclatés ! Ce n'est vraiment pas notre journée,

Constat avec la gendarmerie royale (3 véhicules, 6 gendarmes + ou – gradés) après 2heures de tractation pour faire signer le constat amiable !

Dire qu'il y en a qui croient qu'on s'amuse! Et on n'est même pas payé...

Rétro mosaïque

Rétro mosaïque

Arrivée à Beni Mellal, le point de chute pour la nuit n'existe pas ! Une station service nous accueillera, électricité offerte ! Le gardien est ravi d'avoir un téléphone avec chargeur (merci Geneviève)

Le lendemain on décolle de bonne heure pour libérer la place et route pour le barrage de Bin El Ouidane,

La route monte, monte … et la pluie se transforme en neige fondue ! À 1700m, elle commence à tenir sur la route, heureusement sur l'autre versant le temps est plus clair et on peut continuer sans encombre..

Neige et nuagesNeige et nuages

Neige et nuages

Bin El Ouidane

La retenue d'eau

Arrivée sur le barrage, on se croirait dans le Verdon : les couleurs de la roche et de la rivière mériterait d'être avivées par un peu de soleil.

La rivière sous le barrage de Bin El Ouidane
La rivière sous le barrage de Bin El Ouidane

La rivière sous le barrage de Bin El Ouidane

Nous avions prévu balade et bivouac près du lac: la piste détrempée et le froid nous dissuadent de rester. Décidément, la météo n'est pas avec nous dans cette région (même temps il y a 2 ans)

Dommage, c'est vraiment un très bel endroit.

Lac du barrage de Bin El Ouidane
Lac du barrage de Bin El OuidaneLac du barrage de Bin El Ouidane
Lac du barrage de Bin El Ouidane

Lac du barrage de Bin El Ouidane

Ouzoud

Ouzoud

Une bonne heure de route et nous sommes à Ouzoud. Le temps est toujours maussade, les terres sont détrempées et on évite les parkings herbeux (l'expérience!). Tant pis, on marchera un peu plus.

Les cascades d'Ouzoud (cascades des moulins en berbère) sont des chutes d'environ 110 m de haut, sur trois paliers, sur l'oued Ouzoud, à 1060 m d'altitude dans le Moyen Atlas.

Nous retrouvons avec plaisir le chemin des chutes: la descente est facile sur le chemin dallé bordé de boutiques et restaurants (presque la moitié sont fermés à cause de la raréfaction des touristes)

Vues plongeantes sur les chutes et la vallée. La quantité d'eau est beaucoup plus importante qu'en 2013, le temps doit y être pour quelque chose.

La cascade et la vallée
La cascade et la vallée

La cascade et la vallée

On continue la descente. On ne sait pas très bien s'il bruine ou si ce sont les embruns de la chute; peu importe, nous sommes trempés.

Les singes magots que nous avions vu en 2013 doivent être à l'abri, il faut être touriste pour se mouiller comme ça!

D'autres vues du bas des chutes et les touristes que l'on promène sur des radeaux de fortune.

les cascades d'Ouzoud vues d'en bas
les cascades d'Ouzoud vues d'en bas

les cascades d'Ouzoud vues d'en bas

Il ne reste plus qu'à remonter les 110m de dénivelé!

Quelques haltes prétextes devant les étalages pour souffler et nous retrouvons le camion.

Chauffage et repas chaud, nous voilà requinqué pour continuer la route vers Marrakech.

Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 22:56

Après une nuit très calme au bord du lac Dayet Aoua à 1400m d'altitude, nous repartons dans le Moyen Atlas par Ifrane jolie station avec un palais pour sa majesté, 1650m d'altitude.

Dayet Aoua et le Moyen Atlas
Dayet Aoua et le Moyen Atlas

Dayet Aoua et le Moyen Atlas

On grimpe par une belle route jusqu'au col du Tizzi N Tretten, 1934m quand même ! Puis on passe en bas des pistes du Michlifen : du soleil et pas beaucoup de monde.

 Tizzi N Tretten, 1934m, pistes du Michlifen
 Tizzi N Tretten, 1934m, pistes du Michlifen

Tizzi N Tretten, 1934m, pistes du Michlifen

On continue vers Azrou et on traverse la forêt de cèdres qui se plaisent au dessus de 1600m. Sur le bas côté, une première colonie de singes Magots attirés par une famille Nimois de retour au pays pour les vacances.

IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.

Déjeuner à Azrou : pas de tajines mais poulet roti / frites / riz / salade avec un très bon thé à la menthe. En fin de repas, nous sommes abordés par un marocain qui possède parfaitement notre langue et qui nous entraîne dans sa fabrique, en fait un stockage de tout ce qui se fait au Maroc comme artisanat. Il est vrai qu'il a de très beaux killims.

IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.

A quelques kms, le cèdre Gouraud, mort dont il ne reste que le tronc majestueux en forme de chandelier : 60m de haut, presque 10m de circonférence

IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
Cèdre Gouraud (mort) et d'autres bien vivant
Cèdre Gouraud (mort) et d'autres bien vivant

Cèdre Gouraud (mort) et d'autres bien vivant

IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.

Et bien sur une grosse colonie de singes magots qui trouvent facilement leur pitance auprès des touristes (malgré l'interdiction).

J'ai même failli en emmener sur la galerie!

Magots apprivoisés
Magots apprivoisés
Magots apprivoisés

Magots apprivoisés

Il commence à se faire tard, route vers Aïn Leuh.

Demain, les sources de l'Oum er-Rbia et Beni Mellal.

IFRANE AZROU, la forêt de cèdres.
Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 22:12

Après une nuit au camping de Fés, on rejoint la porte Bab Bou Jeloud avec difficulté : notre nouveau GPS est moins efficace au Maroc que notre vieux Tom Tom, il ne connait rien de ce qui touche aux anciennes médinas,

L'embarras du choix pour se garer, on est pourtant dimanche,

Départ pour le souk ; nous descendons par la Talaa Seghira, à l'envers du circuit touristique normal.

porte Bab Bou Jeloud

porte Bab Bou Jeloud

Ruelles étroites, quelquefois couvertes, des échopes de chaque côté.

FES l'incontournableFES l'incontournableFES l'incontournable

Les transports se font en charette à bras ou à dos d'âne: le moteur à crottin fonctionne si bien qu'on le récupère!

l'âne, le meilleur ami des souks

l'âne, le meilleur ami des souks

Le fondouk* Neijarine, XVII ème est aujourd'hui un musée des arts du bois. Des galeries magnifiques et quelques uns des objets exposés.

* les commerçants déposaient leur marchandises dans les fondouks et logeaient dans les étages, celui-ci était particulièrement luxueux...

Pour comparer, une photo du fondouk des peaussiers prises en 2012 à l'opposé de ce luxe.

La porte monumentale du fondouk Neijarine et les galleries
La porte monumentale du fondouk Neijarine et les galleries

La porte monumentale du fondouk Neijarine et les galleries

Objets en cèdre et citronnier et gallerieObjets en cèdre et citronnier et gallerie
Objets en cèdre et citronnier et gallerie

Objets en cèdre et citronnier et gallerie

Fondouk des peaussiers

Fondouk des peaussiers

De la terrasse, quelques vues des toits de Fes, ça ne fait pas riche ! Noter le nombre d'antennes paraboliques, quelquefois 4 ou 5 sur le même toit !

Les toits de fés
Les toits de fés
Les toits de fés

Les toits de fés

A côté, la mosquée Karaouiyne. Un gamin de 9ans nous entraîne jusqu'à une terrasse ou l'on peut voir les toits (la Karaouiyne est accessible seulement aux muslims et ma barbe de 3 jours ne suffit pas!) il sera gratifié de 5 Dirhams.

Son minaret le plus ancien est du XIVème, elle peut accueillir plus de 20 000 fidèles (comme à Casablanca la mosquée Hassan)

On aperçoit aussi le toit de la Zaouia de Moulay Idriss,une des plus saintes du Maroc. C'est le tombeau d'Idriss II dont on voit la porte très ornée ou se pressent les fidèles,

Toit de la Karaouiyne, toit, décorations et porte de la Zaouia Moulay Idriss
Toit de la Karaouiyne, toit, décorations et porte de la Zaouia Moulay IdrissToit de la Karaouiyne, toit, décorations et porte de la Zaouia Moulay Idriss
Toit de la Karaouiyne, toit, décorations et porte de la Zaouia Moulay Idriss

Toit de la Karaouiyne, toit, décorations et porte de la Zaouia Moulay Idriss

Bien sûr, incontournable quartier des tanneurs. La vue d'en haut ne dispense pas de l'ôdeur malgré la feuille de menthe : on imagine ce que respire celui qui baigne les peaux dans la teinture.

Comme toujours, dur dur de ne pas acheter du cuir. On ne s'en tire pas trop mal, ça aurait pu être pire.

Tratement à la chaux puis teinture
Tratement à la chaux puis teinture
Tratement à la chaux puis teinture

Tratement à la chaux puis teinture

On rejoint la rue Talaa Kebira. A nouveau les souks mais en remontant cette fois : la journée commence à être dure !

FES l'incontournableFES l'incontournableFES l'incontournable

Presque arrivés en haut de la rue, plus trop de courage pour visiter la Médersa Bou Inania XIVème (école corannique) : vous aurez droit aux photos 2012,

Médersa Bou Inania Médersa Bou Inania
Médersa Bou Inania Médersa Bou Inania

Médersa Bou Inania

Médersa Bou Inania
Médersa Bou Inania

Médersa Bou Inania

A suivre Ifrane – Azrou : la forêt de cèdres

Partager cet article
Repost0
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 20:43

Nous sommes arrivés directement au parking près de la porte Bab Mansour, une des entrées de la ville impériale.

Déjeuner rapide et en route (à pied) autour de la ville impériale.

Bab Mansour

Bab Mansour

Tout près de la porte, quelques juments voilées et un Nikab

Femelle et femme voilées
Femelle et femme voilées

Femelle et femme voilées

Très vite on arrive au tombeau de Moulay Ismaïl. De très belles salles bien ornées et des portes magnifiques.

Ca rappelle l'Andalousie.

Moulay Ismail
Moulay IsmailMoulay Ismail

Moulay Ismail

Nous longeons le palais Impérial (nous n'avons pas été invité: donc pas de photos). 3/400m entre deux hauts murs, des guérites gardées tous les 100m, j'espère que l'intérieur est moins triste.

Au bout de la rue, un âne bien chargé.

Palais impérial et chargement d'âne
Palais impérial et chargement d'âne

Palais impérial et chargement d'âne

Et nous arrivons aux greniers de Moulay Ismaîl.

Des bâtiments pharaoniques: dans la 1ère partie, ces bâtiments de 12m de haut auraient abrités 12 000 chevaux. En dessous, des citernes de 20m de profondeur. L'ensemble n'est pas mis en valeur. "Les citernes ne sont pas éclairées puisqu'elles ne l'étaient pas à l'époque" dixit le guide!

Sur les portes, quelques belles ferronneries

Ecurie de Moulay Ismail
Ecurie de Moulay Ismail
Ecurie de Moulay Ismail

Ecurie de Moulay Ismail

On ressort vers les greniers (qui sont au niveau du sol). Les arcades ne sont plus couvertes mais les dimensions de l'ensemble sont écrasantes. Là encore, les herbes folles, tas de terre et accumulation de détritus gâchent un peu la visite.

Peut être pourraient ils augmenter le prix de la visite (moins d'1 €) pour entretenir le site. Il faudrait aussi qu'ils donnent aux visiteurs, sans qu'ils les réclament, leur billets.

Grenier de Moulay Ismail
Grenier de Moulay Ismail

Grenier de Moulay Ismail

A coté, le bassin de l'Aguedal. Pas mal de gens flânent autour ou discutent sur les bancs.

Plus loin, après quelques centaines de mètre en longeant le haut mur du Palais Impérial, le musée de la céramique.

Là encore, l'exposition n'est pas très soignée malgré quelques belles pièces. Photos interdites.

De la terrasse, vue sur notre parking devant la muraille.

l'Aguedal et les murailles
l'Aguedal et les murailles

l'Aguedal et les murailles

Retour au CC, nuit calme sans trop de bruit.

Ce matin, promenade dans la médina et les souks. De tout et n'importe quoi

Des accessoires de beauté, des babouches Nike et des gamelles
Des accessoires de beauté, des babouches Nike et des gamelles
Des accessoires de beauté, des babouches Nike et des gamelles

Des accessoires de beauté, des babouches Nike et des gamelles

Mais aussi les petits métiers

Cordonnier ambulant, menuisier, couturier
Cordonnier ambulant, menuisier, couturier
Cordonnier ambulant, menuisier, couturier

Cordonnier ambulant, menuisier, couturier

Et bien sur l'alimentation....

Poissons, légumes, pains (excellents ...)Poissons, légumes, pains (excellents ...)Poissons, légumes, pains (excellents ...)

Poissons, légumes, pains (excellents ...)

Poulet plus que frais, étalage plus qu'ordonné et viandes du jour
Poulet plus que frais, étalage plus qu'ordonné et viandes du jour
Poulet plus que frais, étalage plus qu'ordonné et viandes du jour

Poulet plus que frais, étalage plus qu'ordonné et viandes du jour

Si vous en voulez plus sur Meknés, le mieux, c'est d'y aller!

Demain, FES

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 19:42

VOLUBILIS au nord de Meknés

Grasse matinée à Tétouan, nous avons été réveillé par des coqs pas très matinaux.

Route vers Volubilis à travers le Rif: paysages variés et temps très changeant: alternance de soleil et pluie avec ~15°.

Petite pause grillade dans une boucherie du bord de route à l'heure ou les enfants vont à l'école (à pied les pauvres).

Paysage du Rif et scène de la vie ordinaire
Paysage du Rif et scène de la vie ordinairePaysage du Rif et scène de la vie ordinaire
Paysage du Rif et scène de la vie ordinaire

Paysage du Rif et scène de la vie ordinaire

Arrivée sur le site que nous revoyons avec plaisir, et nouvelle occasion de se dérouiller.

A quelques Kms, Moulay Idriss qui resplendit au soleil à flanc de colline.

A l'entrée, une sorte de pierre de Rosette relate le classement du site par l'UNESCO en 3 langues: peut être que dans 30 siècles un petit Champolion pourra déchiffrer l'arabe!

Moulay Idriss et la pierre de Volubilis.
Moulay Idriss et la pierre de Volubilis.

Moulay Idriss et la pierre de Volubilis.

C'est parti pour 2 heures de ballade: le Forum et ses quelques colonnes, la Basilique et ses arcades et bien sur le couple de cigognes qui nichent sur la colonne. Je suppose qu'elles sont subventionnées par le site pour poser devant les touristes.

Forum et Basilique
Forum et Basilique
Forum et Basilique

Forum et Basilique

L'arc de triomphe et la maison aux colonnes avec un atrium circulaire (je n'en avais pas encore vu)

L'arc de triomphe et la maison aux colonnesL'arc de triomphe et la maison aux colonnes
L'arc de triomphe et la maison aux colonnes

L'arc de triomphe et la maison aux colonnes

Et bien sur des mosaïques, pas toujours bien conservées ni mises en valeur

l'arche de Noé?
l'arche de Noé?

l'arche de Noé?

Détails dans une autre maison

Détails
Détails
Détails
Détails
Détails
Détails

Détails

Volubilis
Volubilis

Le soleil se couche, il est temps de quitter Volubilis.

En sortant, le gardien de parking, Samir, nous sollicite pour du "troc" * , il est ravi de la doudoune offerte par Geneviève.

 

* le troc, pour un marocain, c'est quand le touriste échange quelque chose (vêtement, linge, téléphone ...) contre rien.

Coucher de soleil et Samir ravi.
Coucher de soleil et Samir ravi.

Coucher de soleil et Samir ravi.

Bivouac au même endroit qu'en 2012 ou nous avons sympathisé avec la famille.

Mohamed (au centre, entouré de sa maman, sa grand mère, son frère de lait et M Christine) est venu nous apporter le thé et à discuté avec nous pendant 3 heures!

Le lendemain, visite de la maison, de l'étage (futur gite) et de la terrasse ou il nous a photographié avec Volubilis en fond.

Peut être ferons nous un crochet au retour.

En partant, champs d'oliviers sur prairie fleurie.

La famille de Mohamed, nous sur la terrasse et des oliviers.
La famille de Mohamed, nous sur la terrasse et des oliviers.
La famille de Mohamed, nous sur la terrasse et des oliviers.

La famille de Mohamed, nous sur la terrasse et des oliviers.

Nous sommes partis avec un excellent tajine pour 2 (50 DHM soit 4.5€).

A suivre: Meknés.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de loisirs-en-camping-car
  • : Un apperçu de nos voyages en camping car, mais aussi de nos autres loisirs: vitrail, fusing, photo, dessin, cuisine...
  • Contact

Profil

  • loisirs-en-camping-car
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.

Recherche

Archives

Catégories