Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mars 2016 4 03 /03 /mars /2016 12:38

Boulmane Dadés

Après une nuit froide (0° nous sommes à 1500m) et calme au camping « doigts de singe » (malgré un groupe de hollandais), nous attaquons les gorges.

Tout d'abord, les rochers qui donnent leur nom au camping : il faut un peu d'imagination pour y voir des doigts mais c'est très curieux.

les doigts de singe
les doigts de singe

les doigts de singe

Peu après, la casbah d'Ait Arbi et le village d'Ait Oudinar au pied de la montagne

Ait Arbi et Ait Oudinar
Ait Arbi et Ait Oudinar

Ait Arbi et Ait Oudinar

La route s'élève progressivement, la vallée se resserre.

l-entrée des gorges
l-entrée des gorges

l-entrée des gorges

Les lacets se succèdent, la pente s'accentue pour arriver à un 1er col à 2000m. L'hôtel qui occupe un éperon rocheux réserve de très belles vues sur les gorges.

1ére gorge
1ére gorge

1ére gorge

Une sévère descente nous ramène au niveau du Dadès : la route étroite avec la roche en surplomb longe l'oued sur quelques centaines de mètres : heureusement, nous ne croisons personne !

4-1 4-2 4'

le défilé
le défilé

le défilé

La vallée s'élargit, au bord de l'oued il y a beaucoup de cultures et des plantations de bouleaux aux alentour d'Imdiazen..

près de l'oued
près de l'oued

près de l'oued

Et ça remonte ! La roche à changé, le paysage est complètement minéral excepté le ruban vert que l'on distingue à peine au bord de l'oued. Le train des hollandais attaque les lacets qui monte au 2ème col à 2100m. La route est bonne, souvent large et nous n'effectuons que quelques croisements : quand on est du coté de la pente vertigineuse, on apprécie modérément de prendre les bas côtés…

Les 2émes gorges
Les 2émes gorges
Les 2émes gorges
Les 2émes gorges
Les 2émes gorges
Les 2émes gorges

Les 2émes gorges

Peu après Msemrir, la route se change en piste, il est temps de revenir sur nos pas. La lumière a changé depuis le matin, nous découvrons d'autres perspectives.

Marie Christine aperçoit à flanc de montagne une habitation troglodyte qui est toujours occupée ! Comment vit on avec des enfants dans un endroit pareil : 1800m d'altitude, 30m au dessus de l'oued dans une paroi très pentue et sans commodités ? Il a gelé cette nuit au camping…

les troglodytes
les troglodytes

les troglodytes

Arrêtés pour prendre des photos, 3 jeunes femmes courent vers le camion pour le « troc » : Marie Christine ouvre la caverne d'Ali Baba et les fatmas se jettent sur tous les articles : enfants, femmes, draps, doudounes … tout est bon pour elles. On se croirait un 1er jour de soldes ! En échange, nous sommes gratifiés de magnifiques sourires.Bien sur vous ne les verrez que de dos. Nous repartons contents et bien allégés.

Un grand merci à toutes celles qui nous ont donné de quoi récolter ces sourires.

le troc
le troc

le troc

Nous quittons les gorges direction Tinghir.

retour à Boulmane

retour à Boulmane

Partager cet article
Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 22:27

Ait Benhadou

Nous voici à nouveau dans ce magnifique endroit.

Petit rappel :

Aït-Ben-Haddou est le plus célèbre des ksour de la vallée de l'Ounila.

Le Ksar est un groupement d'habitations essentiellement collectif. À l'intérieur des murailles défensives percées d'une porte en chicane, se pressent de nombreuses maisons modestes ou faisant figure de châteaux urbains avec des tours d'angle décorées de motifs en brique crue.

Les plus anciennes constructions dateraient du XVIIe siècle. Le ksar comprend également une mosquée, une place publique, des aires de battage, une fortification et un grenier au somme.

Le site était un comptoir sur la route qui reliait le Soudan à Marrakech par le col de Tizi-n'Telouet.

Panoramique

Panoramique

Nous arrivons par le village actuel sur la rive opposée de l'Ounila.

Le ksar occuppe le versant sud de la colline, on peut y accéder par un pont, banal, ou par un gué sur la rivière.

Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou
Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Dans la partie basse, derrière les murs, 4 casbahs.

les csbahs
les csbahs
les csbahs
les csbahs

les csbahs

Nous visitons l'une d'elle.

Dans la cour, le maréchal ferrand rechausse un mulet de fers neufs. A coté, le systême de banches (Une banche est un élément de coffrage d'abord utilisé dans la technique du pisé).

C'est tellement hors du temps, vous aurez donc les photos en noir et blanc!

Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou
Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Visite libre de la casbah: d'abord la porte et sa serrure, puis un escalier en terre très irrégulier.

Début de visite
Début de visite
Début de visite

Début de visite

Des pièces sur 3 cotés sur les 2 niveaux, probablement des chambres. Il y avait des grandes familles à l'époque et les riches avaient plusieurs femmes.

Notez les escaliers très irréguliers et les plafonds de joncs sur des branches qui soutiennent le sol de l'étage supérieur.

C'est tout d'origine mais j'ai remis la couleur.

intérieur casbah
intérieur casbah
intérieur casbah
intérieur casbah

intérieur casbah

Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Dans les ruelles, des objets de l'artisanat traditionnel apportent une touche colorée à l'ocre des maisons.

Tisus et tapis colorés
Tisus et tapis colorés
Tisus et tapis colorés

Tisus et tapis colorés

Difficile de passer sans être gentiment accroché, encore plus difficile de sortir d'une boutique sans acheter...

Le marchandage est de mise, on transige entre 25 et 50% du prix initial

encore des souvenirs ...
encore des souvenirs ...
encore des souvenirs ...

encore des souvenirs ...

Tout n'est pas entretenu ou restauré, loin s'en faut! On découvre la déco d'anciens intérieurs...

Heureusement qu'il n'y a pas foule, des groupes de cavaliers traversent le ksar!

Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou
Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Ma gazelle a revêtu le chèche traditionnel, j'aurai peut être droit à une danse berbère?

ma berbère

ma berbère

Retour sur l'autre rive, passage obligé par la maison d'hôtes "chez Brahim" recommandé par le routard.

Menu sympa, bon rapport qualité prix et situation exceptionnelle de la terrasse face au ksar...

Omelette berbère, brochettes de filet de boeuf, fruits et pâtisseries le tout arrosé d'un thé vert à la menthe.

Si vous passez par là, les chambres d'hôtes sont aussi très belles

Chez Brahim
Chez Brahim
Chez Brahim

Chez Brahim

Au passage, l'irrigation et les jardins. Ici les fleurs d'amandiers ont disparus: on distingue de minuscules amandes.

Retour au camping ou nous sommes les seuls clients. Dur dur pour les marocains qui vivent du tourisme!

Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou
Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou
Le Ksar d'Aït-Ben-Haddou

Départ demain matin pour Ouarzazate et peut être plus a l'est

Partager cet article
Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 22:10

Taliouine

Beau soleil au départ de Taroudant qui nous suivra toute la journée. La route est plaisante, un beau goudron en fond de vallée, les montagnes de chaque coté.

Sur la fin, la route est plus sinueuse : Taliouine est à plus de 1000m d'altitude.

Nous trouvons un hôtel camping en centre ville, petite promenade : achats divers et recherche d'un cyber café sans succès (notre clé 3G est une fois de plus sans réseau).

Le lendemain passage obligé dans la coopérative qui regroupe les producteurs de safran. A l'intérieur du beau bâtiment, une petite expo textes et photos sur la culture, la récolte et les utilisations de l'or rouge. Il y a également quelques objets ancien.

Il y a 3 ans, les hôtesses nous avaient proposé un thé au safran, aujourd'hui, c'est dimanche et le préposé (homme) n'a pas daigné bouger de son siège …

L'or rouge de Taliouine

L'or rouge de Taliouine

La coopérative

La coopérative

Tamdaght

Le lendemain, départ pour Tamdaght.

Ici encore, une très belle route qui nous fera passer un col à 1800m. Nous ne descendrons pas en dessous de 1400m à l'arrivée à Tamdaght.

en route

en route

lavage en famille

lavage en famille

Tagine à la chèvre maison dans le camion, puis visite de la casbah recommandée par notre guide des campings.

La porte est ouverte, personne …

Nous visitons tout seul : la cour, quelques salles qui ont dû être luxueuses, la terrasse qui nous réserve une jolie vue.

Le gardien arrive mais ne nous donne aucune explication. Dommage.

La casbah

La casbah

Grandeur et décadence

Grandeur et décadence

Un petit tour vers la nouvelle casbah qui est une superbe maison d'hôtes et qui organise des balades en dromadaire.

De Taliouine à Tamdaght

Un peu décevant, en route pour Ait Benhadou !

Partager cet article
Repost0
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 13:20

Taroudant

Le détour par Taroudan n'était pas prévu mais nous retrouvons avec plaisir cette jolie ville enfermée dans ses hautes murailles.

Il reste une place pour la nuit près de l'une des portes, nous sommes au plus près de la ballade en ville.

Il y a toujours de jolies portes et les calèches nous sollicitent en vain : les jambes sont restées inactives toute l'après midi, il faut les dégourdir.

retour à Taroudant
retour à Taroudant
retour à Taroudant
retour à Taroudant

retour à Taroudant

Dans les souks nous retrouvons toujours les mêmes choses : babouches, robes colorées, babioles et bijoux. Mais il n'y a pas foule, les touristes sont rares.

Encore et toujours les souks
Encore et toujours les souks
Encore et toujours les souks
Encore et toujours les souks

Encore et toujours les souks

Le lendemain, avant de partir pour Tiout, quelques pas dans le jardin tout proche et vue sur l'Atlas enneigé : les palmiers et la neige, quel beau contraste !

Les murs et jardins et l'Atlas enneigé
Les murs et jardins et l'Atlas enneigé
Les murs et jardins et l'Atlas enneigé
Les murs et jardins et l'Atlas enneigé

Les murs et jardins et l'Atlas enneigé

La route qui nous conduit vers Tiout franchit l'oued Sous complètement à sec à cette époque, on ne peut qu'imaginer sa violence quand il charrie des tonnes de rocher et emporte ponts et routes.

Le village de Tiout est quelconque et nous suivons la route qui passe entre la casbah délabrée et la palmeraie.

la casbah ruinée

la casbah ruinée

Nous nous garons près d'un des bassins qui alimente les cultures: l'eau y est parfaitement limpide et fraîche. Avant de rentrer dans la palmeraie, nous remontons vers le douar en amont. A coté de la mosquée, un marabout dont la porte est ouverte : c'est juste un lieu de prière très dépouillé.

Le village de la palmeraie
Le village de la palmeraie
Le village de la palmeraie

Le village de la palmeraie

Plus loin, nous atteignons l'oued qui longe le bas de la palmeraie.

L'oued à sec
L'oued à sec

L'oued à sec

Nous rentrons dans la palmeraie, plutôt bien entretenue : des parcelles labourées, d'autres avec des fèves, de la luzerne et de l'orge. Quelques ânes se prélassent à l'ombre des palmiers clairsemés qui laissent entrevoir la casbah.

La palmeraie au pied de la casbah
La palmeraie au pied de la casbah
La palmeraie au pied de la casbah
La palmeraie au pied de la casbah
La palmeraie au pied de la casbah

La palmeraie au pied de la casbah

Pour finir, nous remontons jusqu'à la casbah : le monument ne se visite pas, il est en très mauvais état. Mais de l'hôtel restaurant qui s'y adosse, la vue est magnifique sur la palmeraie et les environs.

La casbah et la palmeraie

La casbah et la palmeraie

Retour à Taroudan pour la nuit. Demain, direction Taliouine, la capitale de l'or rouge.

Partager cet article
Repost0
19 février 2016 5 19 /02 /février /2016 23:36

Oumesnat

A peine quelques kms au nord et nous sommes face au Jbel Lesk.

Jbel Lesk

Jbel Lesk

On aperçoit à peine les villages accrochés au pied de la montagne qui culmine à 2400m.

les villages
les villages
les villages
les villages

les villages

Quelques minutes plus tard, nous sommes à l'entrée du village d'Oumesnat.

La route est étroite, je crains d'avoir du mal à faire demi tour et décide de laisser là le camion.

La route est longue et nous traversons le village moderne avec quelques maisons luxueuses.

Un joli petit oiseau pas farouche, puis le chemin se rétrécit au fur et à mesure que l'on monte. Enfin, les premières vues sur le vieux village.

Oumesnat
Oumesnat
Oumesnat
Oumesnat

Oumesnat

Le panneau de la maison traditionnelle confirme que nous arrivons

la maison traditionnellela maison traditionnelle

la maison traditionnelle

Un des fils de la famille nous accueille et nous pénétrons par le bas de la maison, espace réservé aux bêtes: l'étable pour vache, moutons chèvres, un espace pour le cheval ou les ânes, des réserves de fourrage ou autre.

Un peu plus haut, la cuisine centrale ouverte sur 3 cotés et ouverture pour envoyer les épluchures à l'étable et récupérer la chaleur animale.

La cuisine
La cuisineLa cuisine

La cuisine

A coté, un renfoncement est consacré aux différentes meules: pour la farine et semoule (orge principalement), pour l'huile d'argan, une dernière pour les épices et surtout les amandes pour faire l'Amlou (huile d'argan+miel+farine d'amandes)

la meule à farine

la meule à farine

Après avoir vu les 2 chambres (les enfants dormaient tous ensemble dans une petite pièce, les parents avec les bébés.( je n'ai pas bien compris ou dormaient les éventuelles autres femmes..)

L'étage supérieur est l'étage de réception. Nous sommes attirés irrésistiblement vers la grande terrasse qui permet des vues somptueuses sur le village et la vallée.

vues de la terrasse
vues de la terrasse

vues de la terrasse

Sur la terrasse, des collections de vieilles portes et de lampes: à huile bien sur, puis à pétrole et même à carbure!

collections
collections

collections

A coté de la terrasse, le salon de réception ou nous accueille le patriarche. Il parle un français parfait et exprime un certain attachement pour la France qui était très présente au temps du protectorat dans la région.

La pièce est "luxueusement" meublée pour impressionner les visiteurs (l'âme humaine est la même, quelque soient les cultures ou les époques!)

Il complète utilement les explications de son fils. Les hommes et les femmes se retrouvaient dans cette pièce UNIQUEMENT s'ils étaient de la même famille. Sinon, monsieur recevait les hommes ou la fatma recevait les dames.

Le salon
Le salon
Le salon
Le salon

Le salon

Pour les calligraphes, un alphabet berbère.

Oumesnat et la vallée des Amelnes

Notre guide nous indique le chemin qui mène à la mosquée à travers le vieux village et redescent vers les jardins.

maisons anciennes
maisons anciennes
maisons anciennes

maisons anciennes

Oumesnat et la vallée des Amelnes
Oumesnat et la vallée des Amelnes
Oumesnat et la vallée des Amelnes

Plus bas, c'est la désolation dans les jardins: la plupart des parcelles ne sont plus irriguées, les amandiers sont souvent morts. La sècheresse et l'exode rural sont responsable de ce désastre: les guides qui vantent la floraison de la montagne en février devraient être mis à jour. Dommage.

Oumesnat et la vallée des Amelnes

C'est quand même un endroit magnifique, il est souhaitable que les touristes, par leurs visites, encouragent la conservation de ces villages déjà très abimés. Nous repartons direction Taroudant, par une route de montagne (entre 1000 et 1600 m) assez difficile.

amandier, villages nouveau ou en ruine et la montagne
amandier, villages nouveau ou en ruine et la montagne
amandier, villages nouveau ou en ruine et la montagne

amandier, villages nouveau ou en ruine et la montagne

Quelques gourmandes dans les arganiers
Quelques gourmandes dans les arganiers

Quelques gourmandes dans les arganiers

Prochain épisode: Taroudant et la palmeraie de Tiout

Partager cet article
Repost0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 18:32

Samedi, grimpette jusqu'au village berbère. L'an dernier, les fortes pluies avaient endommagé bon nombre de maisons en pisé. Depuis le printemps 2015, pas une goutte d'eau, mais la majorité des maisons n'a pas été restaurée.

Les ruines
Les ruines
Les ruines

Les ruines

La maison-musée berbère est toujours là, j'y referai probablement une visite.

La maison - musée

La maison - musée

Armé de courage, malgré le soleil de midi, j'escalade la colline qui surplombe la palmeraie. Au passage quelques équilibres granitiques.

équilibres granitiques
équilibres granitiques
équilibres granitiques

équilibres granitiques

Arrivé au sommet, la vue porte loin dans toutes les directions : on ne s'en lasserait pas mais l'appétit vient en marchant… et il est temps de redescendre !

du granit, encore du granit...
du granit, encore du granit...
du granit, encore du granit...

du granit, encore du granit...

Un dernier coup d'oeuil à la maison-musée, quelques fleurs en descendant et retour au CC pour le casse croûte et bronzette.

Village berbère et le village d'Adaï.
Village berbère et le village d'Adaï.
Village berbère et le village d'Adaï.

A quelques coups de pédales le village d'Adaï adossé aux falaises de granit.

Village berbère et le village d'Adaï.
Village berbère et le village d'Adaï.

Le lendemain matin, grosse agitation près du puits: un berbère encordé, assisté d'une douzaine de retraités est descendu dans le puits pour évacuer les récipients mal arrimés: 5 ou 6 seaux et un bout de tronc de palmier en 2 heures, joli score!

Village berbère et le village d'Adaï.

Un dernier coup d'oeil à Tafraout, le blason, le Lion qui domine la ville et encore la belle lumière du soir sur les palmiers.

Village berbère et le village d'Adaï.
Village berbère et le village d'Adaï.
Village berbère et le village d'Adaï.

Départ demain pour Taroudan via la vallée des Amelnes.

Partager cet article
Repost0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 17:47

Tifnit au sud d'agadir

Tifnit

Depuis Essaouira, la route est très belle jusqu'à Agadir .

en route

en route

Photo 01

Un peu avant Agadir, à Taghazout ou nous avions passé quelques jours au bord d'une petite plage, la construction du complexe touristique commencé l'an dernier à l'air au point mort.

Taghazout

Taghazout

Décidément, nous ne trouvons pas beaucoup de charme à Agadir, trop européenne et touristique à notre goût. Donc nous filons sur Tifnit .

En arrivant, un troupeau de chèvres nous grille la priorité : ça nous permet d'embrasser du regard la plage et le village de pêcheur.

Arrivée sur Tifnit
Arrivée sur Tifnit
Arrivée sur Tifnit

Arrivée sur Tifnit

L'an dernier, les CC avaient été virés par les forces de l'ordre mais je pensais que les choses s'étaient tassées. Aujourd'hui, le stationnement de jour est autorisé mais pas la nuit.

Le camping Bakala nous accueille : le calme, l'espace, et un prix défiant toute concurrence.

Le lendemain, retour au village. Nous retrouvons avec plaisir ces cabanes de pêcheur, les ruelles étroites et le restaurant « chez Maxim's »

Maisons de pêcheurs et chambres d'hôtes...
Maisons de pêcheurs et chambres d'hôtes...

Maisons de pêcheurs et chambres d'hôtes...

... et aussi restaurant "classe"
... et aussi restaurant "classe"

... et aussi restaurant "classe"

L'après midi, 1er bain de soleil avec un chaud soleil et pas de vent !

il y a le ciel, le soleil et la mer!

il y a le ciel, le soleil et la mer!

Le lendemain, apéro du dimanche au camping puis sardinade (préparée par Youssef) que nous dégustons avec un couple avec qui nous sympathisons. De fil en aiguille, Youssef nous propose un tagine poisson et moules qu'il peut nous préparer le lendemain dans une grotte creusée dans la falaise au dessus de la plage. L'expérience nous tente, rendez vous est pris pour le lendemain.

Une bonne 1/2 heure de marche en haut de la falaise puis descente assez raide vers la plage avant de remonter dans la pièce creusée dans la roche tendre.

Photos 07

les troglodytes

les troglodytes

Youssef s'active pour préparer le tajine : queues de lotte, carottes, patates, citron, olive. La cuisson commence et l'odeur nous met l'eau à la bouche. Un de ses collègues pêcheur apporte les moules et le 2éme tajine se prépare .

Le tajine de lotte
Le tajine de lotte

Le tajine de lotte

Ballade sur la plage, photos, apéro…. Enfin, les tajines sont cuits. Nous faisons largement honneur aux 2 plats mais Youssef a vu grand et nous n'en viendrons pas à bout ! Un très bon moment partagé avec ce couple, avec qui nous nous découvrons beaucoup d'affinité, et avec Youssef qui se révèle être un hôte très intéressant.

le tajine de lotte

le tajine de lotte

La marée est suffisamment descendue pour que nous longions la plage au pied de la falaise.

Retour au camping et apéro du soir avec Arlette et Jean Pierre qui continuerons vers le sud alors que nous filerons vers l'est . On se quittera le lendemain en espérant que nous aurons d'autre occasions de nous revoir. Inch Allah!

Tafraoute sera notre prochaine destination

retour par la plage
retour par la plage
retour par la plage

retour par la plage

Partager cet article
Repost0
5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 11:41

Nous avons traversé la France en 2 jours, puis passé en Espagne, nous pensions faire une halte à Barcelone.

Malheureusement, une fois de plus, impossible de se garer avec notre encombrant véhicule et le camping prévu n'ouvre qu'en mars…

Nous avons aperçu la Sagrada Familia, et n'avons pas trouvé un charme particulier en traversant la ville. Peut-être y reviendrons nous un week end ?

Un peu plus bas, le delta de l'Ebre qui a quelques analogies avec la Camargue : les oiseaux, la culture du riz (on est au pays de la paella) mais ni chevaux ni taureaux. Un endroit calme et reposant pour se dégourdir un peu les jambes.

Delta de l'Ebre

Les flamands et les cigognes
Les flamands et les cigognes
Les flamands et les cigognes

Les flamands et les cigognes

Algeciras - Tanger

Encore une journée de route et nous sommes enfin à Algéciras (merci aux espagnols pour leurs magnifiques 4 voies gratuites) avec un magnifique soleil et sans vent.

Achat des billets chez Guttierez comme d'hab mais cette fois nous passons par Tanger Med.

Le lendemain, le réveil n'a pas sonné ! On part « dans notre jus » jusqu'au port ou on a un peu de temps pour se décrapotter et déjeuner avant d'embarquer.

Nous avons droit à un gros ferry, pas de manœuvre compliquée. Duty free (cigarettes à -60 %, Ricard avec modération), un pont accessible et un temps agréable : ça s'annonce bien !

Gibraltar, en mer et enfin le Maroc
Gibraltar, en mer et enfin le Maroc
Gibraltar, en mer et enfin le Maroc

Gibraltar, en mer et enfin le Maroc

Asilah

Arrivée à Tanger Med. Malgré une affluence très réduite, les formalités à la douane prennent ~2heures pendant lesquelles les douaniers s'agitent lentement. Dire qu'il y en a qui veulent rétablir les frontières chez nous…

Il ne reste plus qu'à trouver 1 distributeur de billets, faire le plein (à ~0,70€ le litre) et acheter clé 3G et carte téléphone. C'est un peu le parcours du combattant, ça nous prendra le reste de l'après midi.

Les français ont l'heure, les marocains ont le temps…

Arrivée à Assilah, promenade en ville ou il y a toujours des peintures murales et une vue superbe sur les remparts et la mer. Comme toujours, les gardiens du parking passe pour les 1ers trocs : chaussures, pantalons et tee shirts ; en échanges de grands sourires.

Retour par les souks et soirée bercée par les bruits de la mer.

Remparts, souks et fresque
Remparts, souks et fresque
Remparts, souks et fresque
Remparts, souks et fresque

Remparts, souks et fresque

El Jadida

En route pour El Jadida ou nous arrivons au camping à la nuit : les derniers 10 kms sur une piste défoncée.

Au matin, on refait les pleins, la vidange et la toilette du pare brise : un impact limité au milieu du pare brise et, plus grave, celui ci se décolle du coté droit, il bouge par rapport à la carrosserie ! Le Car Glass local nos réparera l'impact, déposera et reposera le pare brise pour ~100€, juste le temps pour nous de faire un tour en ville et manger une excellente friture de poissons (1,50€ la part).

La pêche et la friture
La pêche et la friture
La pêche et la friture

La pêche et la friture

Quelques photos de la cité portugaise et de la citerne (fermée à l'heure ou nous sommes passé) : un plaisir de se promener sur les remparts sous le soleil et surtout sans vent.

Sur la route, remarquez le chargement du camion que nous avons suivi sur une route étroite, nous n'avons réussi à le doubler qu'en agglomération.

La ville fortifiée et les remparts coté mer
La ville fortifiée et les remparts coté mer

La ville fortifiée et les remparts coté mer

La porte sur la mer et la citerne portugaise
La porte sur la mer et la citerne portugaise

La porte sur la mer et la citerne portugaise

Essaouira

Essaouira ville

Départ pour Essaouira ou nous arrivons encore tard. Nuit sur le parking de la plage.

Le matin, un grand tour en ville à travers les souks : on y trouve toujours de tout : de l'alimentaire (déjà des fraises), des souvenirs (toujours le bois de thuya).

Lestés d'un tajine pour MC et d'un couscous pour moi, nous retournons vers le port. Nous n'y avons jamais vu autant d'oiseaux, ils s'imposent sur toutes les photos !

Bien sur, ils sont encore plus présents près des étals des pêcheurs qui leur distribuent généreusement les têtes et ventrées.

les souks
les souks

les souks

Mogador,  la citadelle et le port
Mogador,  la citadelle et le port
Mogador,  la citadelle et le port

Mogador, la citadelle et le port

Les restos poisson fruits de mer sont toujours là et leurs rabatteurs très actifs : il semblerait que le tourisme ne soit pas florissant encore cette année au Maroc.

Retour le long de la plage et re-nuit sur le parking.

Nous sommes requinqués pour repartir vers le sud !

952 960

Le marché et les étals des restos du port
Le marché et les étals des restos du port
Le marché et les étals des restos du port
Le marché et les étals des restos du port

Le marché et les étals des restos du port

bord de mer
bord de mer

bord de mer

Ce soir nous serons à proximité de Tifnit, il est probable que l'internet sera limité...

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 21:31

Ca y est, c'est reparti pour un tour!

Ce sera à nouveau le Maroc, descente par une voie nouvelle pour nous en Espagne:

  • Barcelone : arrêt 1 journée minimum
  • Tarragone

Barcelone & Tarragone

  • Valence : arrêt 1 journée minimum
  • Alicante : arrêt probable

Valence & Alicante

  • Grenade : arrêt à l'aller ou au retour

Le temps passé à la descente en Espagne dépendra de la météo. Ce sera un survol, juste de quoi se donner envie de revenir!

Puis embarquement à Algéciras (près de Gibraltar) direction Tanger Med

Grenade & Gibraltar

Nous sommes en Afrique!

Nous descendrons en longeant la côte atlantique: le trajet est en blanc, les points de passage en bleu, les arrêts prévisionnels étoiles blanches sur fond bleu.

Notre circuit 2016

Notre circuit 2016

Nous essayerons de trouver des points de chute différents de nos trois précédents voyages, nous avons fait à chaque fois la côte, Nord Sud ou le contraire.

En dessous d'Essaouira, la température devrait être agréable, nous profiterons au maximum de la mer avant de s'enfoncer vers l'est en direction de Tafraout, notre coup de coeur 2014.

Après un passage à Taliouine, la ville du safran que nous avions vu sous la pluie, nous reverrons Aït Benhadou et son Ksar magnifique. Puis, au delà de Ouarzazate, les gorges du Dadés et du Togdra: encore beaucoup de photos en perspective!

Puis Merzouga et son erg : 40 km de dunes, son sable, ses palmiers, ses levers et couchers de soleil, tout ça pendant que vous grelotterez en France.

Et puis on pensera à remonter par les gorges du Ziz, la forêt de cèdres (sous la neige en 2015) et ses singes magots.

Traversée de la région Fez, Meknés, Volubilis puis du Rif en direction de la Méditerranée pour quelques jours que l'on espère au soleil.

Retour par Tanger Méd et nouvelle traversée de l'Espagne.

de Tolède à Pampelune

Remontée par Grenade (si pas revue à l'aller), puis Tolède et Madrid. Nous quitterons l'Espagne en passant par Pampelune.

Encore quelques arrêts dans le sud ouest et nous rentrerons sagement à la maison.

J'espère ne pas avoir été trop long.

La fréquence de parution des articles suivant dépendra de la couverture du réseau 3G ou de la présence de WiFi dans les campings.

A bientôt.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de loisirs-en-camping-car
  • : Un apperçu de nos voyages en camping car, mais aussi de nos autres loisirs: vitrail, fusing, photo, dessin, cuisine...
  • Contact

Profil

  • loisirs-en-camping-car
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.
  • Retraité actif, passionné de voyages en camping car (ou autres), curieux de tout, bricoleur (de moins en moins...), pratiquant le vitrail, le fusing, le dessin, aimant manger et cuisiner et tout plein d'autres choses encore.

Recherche

Archives

Catégories